Une tyrolienne sur la rue Sparks pour attirer les touristes

Le journaliste Michel-Denis Potvin explique le projet de revitalisation de la rue Sparks à Ottawa

La rue piétonnière Sparks au centre-ville d'Ottawa pourrait subir des transformations importantes prochainement au plus grand plaisir des amateurs d'émotions fortes. Le nouveau directeur de la zone d'amélioration commerciale de la rue Sparks, Les Gagné, veut redonner de la vie à cette rue historique d'Ottawa et en faire une attraction touristique.

M. Gagné veut y aménager un parc aérien avec une tyrolienne de plus de 300 mètres pour séduire les touristes. Il explique qu'une installation similaire existe déjà sur la célèbre rue Fremont au coeur du vieux Las Vegas et que la tyrolienne d'Ottawa proviendrait d'une compagnie de ce secteur.

Le projet vise à redonner ses lettres de noblesse à la plus ancienne avenue piétonnière du pays. Le projet vise à redonner ses lettres de noblesse à la plus ancienne avenue piétonnière du pays.  Photo :  Geneviève Côté

Selon le directeur de l'organisation, le projet coûterait entre 3 et 5 millions de dollars et serait financé par des commanditaires et des entreprises de la région.

Il souhaite ainsi redonner ses lettres de noblesse à la plus ancienne avenue piétonnière du pays qui a connu son âge d'or au cours des années 60.

« Nous avons déjà changé des affiches et ajouté des services sur la rue Sparks, je pense que ce serait la première fois qu'on tenterait une expérience comme ça. » — Les Gagné, directeur de la zone d'amélioration commerciale de la rue Sparks

Une rue à traverser

Selon le projet actuel, la tyrolienne devrait traverser au moins une rue et mesurerait environ 300 mètres de long. La plus longue section sans traverser d'intersection serait de près de 170 mètres.

La majorité des travailleurs qui fréquentent le secteur estiment qu'il s'agit d'une bonne idée qui donnerait de la vie à un secteur qui a besoin d'un renouveau.

Les gens de la zone d'amélioration commerciale ont déjà commencé à rénover et moderniser la rue.

Ils ont installé de nouveaux lampadaires et de nouveaux bancs publics. Ils veulent aussi repaver la rue et instaurer un service de stationnement avec valet d'ici février.