Un incendie ravage un édifice commercial de Gatineau

Le journaliste Louke Jacques a rencontré les propriétaires de l'entreprise détruite par ce feu

Un incendie a complètement détruit les locaux d'une entreprise du boulevard St-René Est mardi soir. Les pompiers ont mis environ 6 heures pour éteindre complètement les flammes.

L'équipement industriel et les bombonnes de propanes sur le site n'ont pas facilité leur tâche. Et tout, plus de 30 pompiers et une douzaine de camions du Service d'incendie de Gatineau ont été dépêchés sur les lieux du sinistre.

Ce sont des passants qui ont alerté les services d'urgence un peu après 20 h 15. Les flammes avaient déjà envahi la totalité du garage et étaient en train de se propager au bureau administratif du commerce à l'arrivée des pompiers.

Il s'agit des locaux d'Entretien D & R, un entrepreneur en construction. L'édifice est une perte totale.

La mère des propriétaires, Fernande Choquette, est attristée par ce qui arrive à ses fils. La mère des propriétaires, Fernande Choquette, est attristée par ce qui arrive à ses fils.
« C'est triste de voir ça, je suis venue les aider. Ça me fait vraiment quelque chose. Je ne peux pas comprendre pourquoi c'est arrivé. » — Fernande Choquette, mère des propriétaires

L'un des deux propriétaires, Dany Hall, se dit très bouleversé par ce qui lui arrive. Il affirme que son entreprise détient plusieurs contrats de déneigement, dont ceux des magasins Wal-Mart des deux côtés de la rivière des Outaouais.

Il y avait beaucoup d'équipements à l'intérieur et plusieurs produits chimiques. Il estime les dommages à au moins 5 millions de dollars.

L'équipement industriel et les bombonnes de propanes sur le site n'ont pas facilité la tâche des pompiers. L'équipement industriel et les bombonnes de propanes sur le site n'ont pas facilité la tâche des pompiers.

Les propriétaires de l'entreprise possèdent aussi une maison située à proximité sur le boulevard St-René Ouest, qu'ils voulaient louer. Étant donné les circonstances, ils vont sans doute transférer leurs bureaux à cet endroit en attendant de reconstruire leur atelier.

Une enquête est en cours afin de déterminer la cause du brasier, mais pour le moment tout indique qu'il s'agit d'un incendie d'origine accidentelle.