Nouvelle sortie de Logemen'occupe à Gatineau : de l'acharnement selon l'Office municipal d'habitation

L'édifice de la rue Oak est considéré comme impropre à l'habitation, selon un inspecteur immobilier embauché par Logemen'occupe. L'édifice de la rue Oak est considéré comme impropre à l'habitation, selon un inspecteur immobilier embauché par Logemen'occupe.

À quelques jours de Noël, Logemen'occupe a dénoncé, vendredi, l'insalubrité de deux logements de Gatineau qui sont propriétés d'un organisme municipal.

Ces logements appartiennent à Habitation de l'Outaouais métropolitain (HOM), un organisme à but non lucratif géré par l'Office municipal d'habitation (OMH). Les locataires soutiennent avoir communiqué à plusieurs reprises avec l'OMH pour un problème de moisissure, qui n'a pas été pris au sérieux selon eux.

Les deux logements, situés sur la rue Oak dans le secteur de Gatineau, sont considérés comme impropres à l'habitation, selon un inspecteur immobilier venu analysé les lieux à la demande de Logemen'occupe. Le rapport a été envoyé à l'OMH, qui a depuis entrepris des démarches pour reloger les locataires.

« Si l'Office [municipal d'habitation] bouge à l'heure actuelle, c'est suite aux pressions qu'on a faites. Encore, la semaine passée, il n'était pas question de déménager ces familles-là. » — François Roy, coordonnateur de Logemen'occupe

Exaspération du côté de l'Office municipal d'habitation

De son côté, l'Office municipal d'habitation se dit victime d'acharnement de la part de Logemen'occupe.

La moisissure était bien visible dans le logement, vendredi, lors d'une conférence de presse de Logemen'occupe. La moisissure était bien visible dans le logement, vendredi, lors d'une conférence de presse de Logemen'occupe.

L'organisme affirme avoir effectué des travaux à la suite d'une première plainte relative aux moisissures en octobre.

Il y a des 10 jours, des locataires se sont plaints de la persistance du problème. Cette semaine, l'OMH a relogé un des deux locataires. Un logement d'urgence est disponible pour le deuxième locataire, mais il n'y emménagera qu'en janvier, à sa demande.

« Il [le locataire] a même empêché notre entreprise, cette semaine, d'aller faire des travaux minimaux pour assurer au moins un minium de réparation. Donc, on voulait vraiment que le logement reste tel quel pour la conférence de presse [de Logemen'occupe]. » —  Mario Courchesne, porte-parole de l'Office municipale d'habitation

Mario Courchesne, porte-parole de l'Office municipal d'habitation, affirme en avoir assez de ce genre de sorties publiques de la part de Logemen'occupe. Il affirme que celles-ci minent le moral de son personnel.

Ottawa-Gatineau en direct Afficher le fil complet

Facebook