Des dindes sauvages effraient des résidents d'une maison pour aînés à Ottawa

Les visiteurs indésirables ont fait de la résidence pour aînés leur lieu de prédilection. Les visiteurs indésirables ont fait de la résidence pour aînés leur lieu de prédilection.

Un groupe de dindes sauvages, qui s'est établi sur le terrain d'une résidence pour personnes âgées du quartier Barrhaven à Ottawa, cause tout un émoi.

Quatre de ces gros volatiles viennent se nourrir sur le terrain de la maison pour aînés depuis environ deux mois et ont un comportement parfois agressif envers certains résidents.

Lorenzo Andrews, 79 ans, un résident de la maison The Court, affirme qu'il doit se munir d'une canne lors de promenades sur le terrain de la résidence afin de se défendre contre les dindes, qui s'en prennent à lui.

Les oiseaux ont fait de la résidence leur lieu de prédilection, mais peuvent aussi être aperçus de l'autre côté de la rue, sur le terrain de l'école secondaire catholique Pierre-Savard. Les dindes perturbent même parfois la circulation sur la promenade Strandherd.

Selon la conseillère municipale du quartier Barrhaven, Jan Harder, les oiseaux représentent un danger pour la sécurité routière. Elle craint que la présence des dindes sur la route ne provoque un accident.

La Ville d'Ottawa ainsi que le ministère des Richesses naturelles refusent d'agir dans le dossier. Ils soutiennent qu'il revient au propriétaire de la résidence d'entreprendre des actions pour se départir des oiseaux indésirables.

Le ministère souligne que pour éviter les problèmes de dindes sauvages, les gens doivent éviter de les nourrir, retirer les mangeoires pour oiseaux et mettre des filets sur les plantes et les fruits qui les attirent.

De son côté, Heather Reid, directrice de la résidence The Court, affirme qu'une entreprise de contrôle des animaux indésirables lui suggère de se doter d'un chien pour une journée, afin d'effrayer les oiseaux. Elle hésite toutefois à recourir à cette solution, craignant que les dindes ne causent des accidents de la route.

Le gouvernement de l'Ontario a réintroduit la dinde sauvage dans la province dans les années 1980 pour la chasse. Depuis, l'espèce a prospéré, mais est généralement peu présente dans les banlieues.

D'après la CBC