Témoignage de la présumée victime du policier Greetham

Jeffrey Greetham, un ex-policier de Gatineau, est accusé d'agression sexuelle. Jeffrey Greetham, un ex-policier de Gatineau, est accusé d'agression sexuelle.

Le procès de Jeffrey Greetham, un ex-policier accusé d'agression sexuelle, a débuté au palais de justice de Gatineau. La présumée victime a pris la barre des témoins, mardi.

La jeune femme de 20 ans accuse le policier de Gatineau de lui avoir fait des attouchements au printemps 2010, alors qu'elle faisait une balade en voiture avec lui. Elle a notamment raconté que malgré ses efforts pour repousser les avances de Jeffrey Greetham, ce dernier a continué de la toucher de manière inappropriée.

Selon la victime, le policier lui aurait dit « si tu veux des conseils, tu devras les mériter, » à l'époque, la jeune femme de 20 ans était accusée de conduite avec facultés affaiblies.

La couronne a annoncé mardi après-midi qu'elle n'avait plus de témoin. La défense entend pour sa part appeler quelques personnes à la barre des témoins. On ignore, pour le moment, si Jeffrey Greetham est l'un d'entre eux.

De nombreux démêlés avec la justice

Le policier Greetham a eu de nombreux démêlés dans le passé, notamment avec la déontologie policière.

L'agent Greetham s'est retrouvé une première fois devant la déontologie policière à la fin des années 1990, à la suite d'allégations d'échanges de faveurs sexuelles. Il avait écopé d'une suspension de 10 jours ouvrables.

En l'an 2000, il a comparu à nouveau devant la déontologie policière, cette fois pour des chefs d'abus d'autorité et de manque de respect à l'égard de citoyens. Ces accusations ont été rejetées.

Service de police de la Ville de Gatineau

De 2005 à 2008, un long processus devant la déontologie policière, la Cour du Québec et la Cour supérieure du Québec, a été entamé relativement à des chefs d'abus de pouvoir dans l'arrestation d'une personne sans motif valable et pour avoir utilisé une force déraisonnable à l'encontre d'un citoyen.

Le deuxième chef d'accusation a été rejeté, mais Jeffrey Greetham a écopé d'une nouvelle suspension de 15 jours ouvrables.

En 2009, l'agent Greetham occupait des fonctions de policier éducateur et avait pour rôle de sensibiliser les élèves de la cinquième et de la sixième année à l'intimidation et au taxage.

Le policier a été congédié par le service de police en février 2011. Par la suite, Jeffrey Greetham a eu gain de cause lorsqu'il a contesté son congédiement. La Ville a fait appel du dernier jugement. L'affaire est toujours judiciarisée.

Ottawa-Gatineau en direct Afficher le fil complet

Facebook