Les mariages sont en déclin dans la région d'Ottawa-Gatineau

Le journaliste Stéphane Leclerc a comparé les chiffres pour les deux côtés de la rivière des Outaouais.

De moins en moins de résidents de la région de la capitale nationale se marient, selon le troisième volet du recensement 2011 de Statistiques Canada, publié mercredi.

Les couples mariés, avec ou sans enfants, représentent désormais 66,1 % des 340 515 familles dans la région d'Ottawa-Gatineau, soit un peu moins que la moyenne canadienne (67 %). Il s'agit d'une baisse par rapport au recensement de 2006, alors que 67,3 % des couples étaient mariés.

À l'opposé, les couples en union libre sont en hausse dans la région, constituant l'an dernier 17,4 % des familles, soit légèrement plus que la moyenne nationale de 16,7 %. Au Québec, ces mêmes ménages représentent 31,5 % des familles.

Pour Statistiques Canada, une famille est composée d'un couple marié ou en union libre, incluant ceux ayant des enfants, ou d'un parent élevant seul au moins un enfant sous son toit.

Pour la première fois, Statistiques Canada a compilé des données sur le nombre de familles reconstituées. À Ottawa-Gatineau, elles comptent pour 6,7 % des familles.

Les familles monoparentales représentent quant à elles 16,6 % des foyers dans la région, une majorité (78 %) étant dirigées par des femmes. Ces résultats correspondent à la moyenne canadienne.

La région métropolitaine d'Ottawa-Gatineau compte également davantage de couples formés de conjoints de même sexe qu'au dernier recensement, soit 3315 ou 1,2 % des couples. Il s'agit d'une hausse de 890 couples (+0,9 %) par rapport à 2006.

Le nombre de divorcés s'établit à 8,5 %, soit un nombre équivalant à 2006 (8,2 %).

Enfin, dans environ 6 % des foyers, on retrouve des enfants âgés de plus de 25 ans qui vivent chez leurs parents.