Circulation partiellement rétablie sur le pont Nipigon

La circulation est rétablie sur une voie du de la rivière Nipigon, dans le nord-ouest de l'Ontario.

La circulation est rétablie sur une voie du pont à haubans de la rivière Nipigon, dans le nord-ouest de l'Ontario. La police provinciale permet la circulation routière en direction est et ouest en alternance, après que le pont eut cédé, dimanche après-midi. Mais les camions dont le chargement est trop lourd ne peuvent toujours pas emprunter le pont.

Il a fallu empiler une trentaine de blocs de béton pour faire un contrepoids au tablier qui a levé d'environ 60 cm.

Le pont, qui a ouvert à la circulation en novembre dernier, est le premier du type en Ontario. Il a été construit au coût de 106 M$. Le contrat comprend aussi l'élargissement de la route à quatre voies.

Des ingénieurs du ministère du Transport ainsi que le ministre du Développement du Nord et des Mines, Michael Gravelle, sont sur place pour identifier la cause exacte du bris.

Selon la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, les Ontariens devront être patients avant d'avoir des réponses. 

Seule route

Le pont de Nipigon est la seule voie d'accès entre l'Est et l'Ouest du pays à cette hauteur de la Transcanadienne : depuis sa fermeture, dimanche, les véhicules devaient faire un détour de plusieurs heures par les États-Unis pour rejoindre la route qui traverse le pays. 

Un détour qui a causé plusieurs retards et même des annulations dans la livraison de marchandises, indique le propriétaire de l'entreprise Hince Transport, Gino Hince. 

« C'est là qu'on s'aperçoit qu'on est mal pris, à quel point on dépend de ce pont flambant neuf. » — Gino Hince, propriétaire de Hince Transport Ltd

Même son de cloche dans la municipalité de Greenstone, à l'est de la rivière Nipigon. Le maire adjoint Eric Pietsch se demande pourquoi l'ancien pont a été démoli si rapidement après la construction du nouveau.

« On ne sait jamais comment fonctionne la nouvelle technologie. » — Eric Pietsch, maire adjoint, Greenstone

Selon lui, 80 % des produits et services offerts dans sa ville viennent de Thunder Bay, de l'autre côté du pont. La municipalité de près de 5000 personnes a par ailleurs déclaré l'état d'urgence dimanche, au cas où des voyageurs auraient besoin d'un logis. 

Ontario en direct Afficher le fil complet

    Dossiers et plus