Hamilton : une pétition pour une école secondaire catholique

Le reportage de Julie-Anne Lamoureux

Les parents du mouvement Action ACMT qui militent pour la construction d'une nouvelle école pour les élèves francophones catholiques du secondaire à Hamilton déposent aujourd'hui une pétition de 2500 noms Queen's Park.

Un texte de Julie-Anne LamoureuxTwitterCourriel

Les signatures visent à faire pression sur le gouvernement pour qu'une nouvelle école soit construite rapidement pour remplacer l'école actuelle, jugée désuète.
L'Académie catholique Mère-Teresa tombe en morceaux, selon les parents des élèves qui la fréquentent. Il n'y a pas de cour d'école, pas de terrain de jeux. Certaines classes ne sont pas munies de fenêtres et certains locaux ne sont pas insonorisés. Ce qui est carrément inacceptable, selon l'avocat Mark Power qui appuie les parents dans leurs démarches.

Jusqu'ici, le gouvernement a toujours privilégié la solution de la cohabitation avec le conseil scolaire public Viamonde. Le ministère de l'Éducation a offert à la mi-janvier aux deux conseils près de 26 millions de dollars pour financer la construction d'une école conjointe de 700 places pour les élèves de la 7e à la 12 e année. Le conseil scolaire de district catholique Centre-Sud s'oppose à cette option. Les parents invoquent leur droit à une école séparée.

Johanne Bouchard, président du Groupe de parents #ActionACMT explique qu'elle veut revendiquer ses droits et que son groupe a les nombres d'élèves nécessaires pour justifier la demande d'une école entièrement dédiée aux élèves francophones et catholiques. Les avocats invoquent précisément l'article 23 de la Charte canadienne qui garantit le droit à une éducation en langue française en milieu minoritaire.

Les parents ont entamé une poursuite contre le gouvernement il y a plus d'un an. Ils croient que le récent jugement en Colombie-Britannique pourra les aider. La Cour suprême du Canada, dans un jugement unanime,a donné raison aux parents de l'école francophone Rose-des-Vents à Vancouver, qui réclamaient, depuis 2010, des services scolaires équivalents à ceux offerts aux élèves anglophones.

Actuellement, près de 300 élèves francophones catholiques fréquentent l'Académie Mère-Teresa. Les parents souhaitent que la nouvelle école puisse accueillir au moins 475 élèves.

Ontario en direct Afficher le fil complet