La veuve du docteur Low poursuit le combat

Le reportage de Philippe Leblanc

La veuve du docteur Donald Low, Maureen Taylor, entend poursuivre le combat de son mari pour l'obtention du droit à mourir dans la dignité. L'ancien microbiologiste en chef de l'Hôpital Mont Sinaï de Toronto a tourné une vidéo quelques jours avant sa mort dans laquelle il effectue un plaidoyer pour le droit à mourir dans la dignité.

« Notre plus grand souhait était qu'il meurt dans mes bras », raconte Mme Taylor, « c'est ce qui s'est produit. Mais, il n'a pas eu droit à la dignité. »

M. Low, qui s'était fait connaître en 2003 lors de la crise du SRAS, a été emporté le 18 septembre dernier par une tumeur au cerveau. Il avait 68 ans.

« Je sais que je vais mourir. Ce qui me préoccupe c'est la manière dont cela va se passer », confie-t-il dans une vidéo de sept minutes réalisée par le Partenariat canadien contre le cancer et mise en ligne sur YouTube.

Le Dr Low affirme qu'il aurait préféré avoir les options qui sont offertes aux patients en phase terminale dans d'autres pays où le suicide assisté est légal. « Je ne souffre pas, mais j'ai peur d'être paralysé, de ne plus pouvoir manger ou d'aller à la toilette seul », dit-il.

Donald Low se dit frustré de ne pas avoir le contrôle sur sa vie.

« Les opposants au suicide assisté devraient vivre dans mon corps pendant 24 h, ça leur ferait changer d'idée. » — Donald Low

Pour sa part, la ministre ontarienne de la Santé, Deb Matthews, pense qu'il est temps pour les Canadiens et leurs élus de débattre de la question.

Elle souligne qu'il reviendrait au fédéral de légaliser ou non le suicide assisté. Mais, selon elle, la question concerne aussi les provinces, puisqu'elles sont responsables des soins de santé.  

La ministre Matthews croit que le sujet pourrait être à l'ordre du jour de la réunion des ministres fédéral et provinciaux de la santé la semaine prochaine.

Dossiers et plus