Climat de tension à la bibliothèque du Collège Maisonneuve

Une enquête est en cours à la suite d'un incident au cégep montréalais. Les explications d'Olivier Bachand

Le Collège de Maisonneuve et le syndicat des professeurs confirment que la bibliothèque de l'établissement est en proie à un climat de tension. La direction dément cependant que des employés soient menacés, comme l'affirme le syndicat. Une violente altercation entre étudiants survenue il y a deux mois y aurait aussi trouvé son origine. 

Les problèmes en question sont rapportés au 5e étage de la bibliothèque, qui abrite une grande salle d'études, où les étudiants peuvent travailler ensemble. Des employés y sont parfois pris à partie par des étudiants, mais la nature de ces altercations est contestée.

« C'est effectivement bruyant, plus que ce qu'on souhaiterait pour une bibliothèque », concède la porte-parole du Collège, Line Légaré. « Donc, ça oblige les employés à intervenir auprès des étudiants, à leur demander de baisser le ton, de chuchoter. »

« Ces employés-là, parfois, se font faire des insultes, peuvent se faire dire des choses impolies, mais nous ne sommes pas dans les menaces », assure Mme Légaré. « S'il y avait des menaces à l'égard d'employés du collège, ils savent qu'ils peuvent venir à la direction et qu'on va prendre les choses en main très rapidement. »

Le président du syndicat des professeurs du Collège, Benoit Lacoursière, soutient pour sa part que des gestes d'intimidation dépassent le stade de l'incivilité ou de l'impolitesse.

« C'est des menaces tout simplement, quand les employés rappelaient à l'ordre des étudiants fautifs », affirme-t-il. « C'est des insultes, grossières un peu, ajoute-t-il, en soulignant aussi le fait que les étudiants « sont plusieurs contre peu d'employés. »

Le syndicat demande à ce que le 5e étage soit réaménagé, afin qu'on y installe des zones de travail individuelles, limitant du coup l'espace et le bruit. Il réclame aussi plus de fermeté de la part de la direction. 

« Il y a un code de vie au Collège. Il y a une politique pour contrer le harcèlement au Collège », affirme M. Lacoursière. « Que le Collège applique ses propres règles. Après les avertissements, après la sensibilisation, ça prend des sanctions. Ça peut aller de la suspension à l'exclusion complète du Collège. »

Mme Légaré assure que le Collège agit pour mettre un terme à cette situation. « Nous sommes actuellement à analyser la situation. Nous avons mis sur pied deux comités, un pour les incivilités, un pour le réaménagement », indique-t-elle.

« Aujourd'hui même, il y a une lettre qui va être envoyée à tous les membres du personnel pour annoncer le réaménagement du 5e étage », assure la porte-parole du Collège.

« On ne demandera pas aux employés de maintenir un niveau de silence. Ça va devenir une salle comme le jardin, le vivoir, la cafétéria, ou les étudiants peuvent aller étudier. »

Des étudiants du Collège rencontrés par Radio-Canada ont minimisé la situation. Ils disent ne pas être au courant de gestes d'intimidation de la part d'étudiants à l'endroit de membres du personnel.

La porte-parole du Collège ajoute qu'un endroit baptisé La Source, aménagé en 2012 pour permettre aux étudiants de se recueillir en silence, de méditer, de prier ou de faire du yoga, a aussi été fermé l'an dernier, trois ans après son ouverture. L'endroit est redevenu un escalier de sécurité, comme il l'était au départ. « Les étudiants peuvent encore y aller, mais individuellement, mais ils ne peuvent plus s'y regrouper pour des raisons de sécurité », dit Mme Légaré.
Le Collège de Maisonneuve Le Collège de Maisonneuve

Une violente altercation qui trouverait sa source à la bibliothèque

Cette situation s'ajoute à un autre épisode de violence survenu le 7 décembre, et qui trouverait sa source dans un conflit survenu à la bibliothèque. Selon la police de Montréal, deux étudiants de 23 et 25 ans ont été tabassés par une dizaine de personnes qui les attendaient dans le stationnement du Collège, vers 18 h 45.

Selon la police, les deux victimes s'en sont tirées avec des ecchymoses. elles auraient cependant été menacées avec un couteau, selon le rapport d'incident. Elles se sont réfugiées à l'intérieur du collège et se sont adressées à la sécurité, qui a appelé le 911. Elles n'auraient toutefois pas porté plainte à leur poste de quartier, selon le SVPM.

« Le 7 décembre, c'est un événement qui est survenu en dehors des heures de fonctionnement du collège. C'est un événement qui est survenu au 4e étage, je crois, de la bibliothèque entre deux groupes étudiants », affirme Mme Légaré à ce sujet.

« Vous savez, dans un collège de 6000 étudiants, il peut arriver des altercations à l'occasion. Donc, il en est arrivé une le 7 décembre, mais c'est un incident isolé », assure-t-elle. 

« Nous sommes très en sécurité », assure Mme Légaré. « On a une équipe de sécurité qui est très active, qui est sur le terrain, qui est très présente auprès de membres du personnel, qui visite fréquemment également la bibliothèque. On n'est pas dans un problème de sécurité. »

L'an dernier, cinq élèves du Collège de Maisonneuve ont quitté le pays pour aller faire le djihad en Syrie ou en Irak. Six autres ont été arrêtés en raison de craintes liées au terrorisme.

Info en continu