De mère au foyer à Reine des gâteaux

De mère au foyer à Reine des gâteaux

Les gâteaux de mariage que fabrique Cindy Duflot depuis 5 ans sont de véritables œuvres d'art. Ils peuvent peser jusqu'à 45 kilogrammes, nécessiter jusqu'à 100 heures de travail et se détailler jusqu'à 4000 $. Un passe-temps qui s'est transformé en gagne-pain glamour pour cette mère de quatre enfants de Trois-Rivières. 

Un texte de Claudie SimardTwitterCourriel

Cindy Duflot ne voulait faire son entrée sur le marché du travail qu'une fois ses enfants devenus grands. À 40 ans, elle s'est finalement inscrite à une formation en pâtisserie au centre professionnel Bel-Avenir de Trois-Rivières. Elle a terminé ses études en 2009.

Ce qui ne devait mener qu'à « une petite job à temps partiel », se remémore-t-elle, a rapidement pris de l'ampleur dans sa vie... et dans sa maison, au point où elle a dû métamorphoser sa demeure du quartier Sainte-Marthe-du-Cap, à Trois-Rivières, en une véritable usine à gâteaux. Son « usine » se nomme Les Créations Rose-Vanille.

C'est que ses gâteaux de mariage ont conquis le cœur des tourtereaux. Dès sa première apparition au Salon des Futurs mariés et bals de finissants de Trois-Rivières, en 2010, ses créations ont retenu l'attention. Pourtant elle n'avait encore jamais fait de gâteau de mariage.

Le kiosque des Créations Rose-Vanille au Salon des Futurs mariés 2010. Le kiosque des Créations Rose-Vanille au Salon des Futurs mariés 2010.  Photo :  Salon des Futurs mariés

Le promoteur du Salon se souvient des gâteaux de Cindy Duflot comme si c'était hier. « On n'avait jamais vu ça! » explique Alain Lafontaine.

Un monde de fantaisie

Les gâteaux de mariage des Créations Rose-Vanille sont créés en fonction des demandes du client. Ils incluent parfois des fleurs ou des colliers, de telle sorte qu'il faut « déshabiller » le gâteau avant de le croquer. La pâtissière peut consacrer des dizaines d'heures à la confection d'un gâteau, qui peut être inspiré 

« Le gâteau [...], c'est le moment où [les mariés] peuvent s'éclater! Tout le reste est tellement rigide parfois dans ces événements : le décor, la robe, etc. Le gâteau, c'est là où ils peuvent être flyés! » — Cindy Duflot
Ce gâteau des Créations Rose-Vanille a été photographié dans le magazine Cakecentral Ce gâteau des Créations Rose-Vanille a été photographié dans le magazine Cakecentral.  Photo :  cakecentral.com

L'une de ses oeuvres a même été photographiée par le magazine Cakecentral, là où convergent tous ceux qui sont friands de tendances pâtissières à travers le monde.

De la création à la livraison

En 2015 seulement, Cindy Duflot a réalisé plus de 70 gâteaux de mariage, en plus d'en assurer la livraison. Au fil des ans, elle a développé ses propres secrets professionnels: elle importe par exemple de nombreux ingrédients d'Italie. « Des clients m'ont déjà raconté que des invités à leur mariage avaient mis des parts de gâteau enroulées dans un essuie-tout dans leur sacoche tellement ils l'avaient trouvé bon, raconte-t-elle. À ce moment-là, je me suis dit "Mission accomplie!" 

Cindy Duflot fait aussi des gâteaux plus commerciaux. L'un de ses clients, le restaurant de l'hôtel Gouverneur de Trois-Rivières, affirme que les gâteaux de Rose-Vanille se démarquent sur ses comptoirs. « Elle fait des choses originales et créatives. [...] Elle a la touche de plus », dit Marie-Noëlle Lemire, coordonnatrice des ventes pour le restaurant le Rouge Vin.

Depuis deux ans, des petits gâteaux des Créations Rose-Vanille sont aussi disponibles à l'épicerie Métro du boulevard Sainte-Madeleine, à Trois-Rivières. Une centaine de paquets sont vendus chaque semaine, selon la gérante du supermarché, Chantal Arseneault.

Avec la collaboration d'Alexandre Duval. 

Une expansion à venir

Une nouvelle étape arrive à grands pas dans le développement de Rose-Vanille : sortir l'entreprise de la résidence familiale. Cindy Duflot déménagera son commerce au printemps. Grâce à un partenariat avec le chef traiteur Dany Willard, Rose-Vanille aura pignon sur rue sur le boulevard Thibeau, dans le secteur de Cap-de-la-Madeleine.

Mauricie en direct Afficher le fil complet