Le Regroupement interrégional sur le gaz de schiste de la Vallée du Saint-Laurent affirme être pacifique

Le reportage de Pierre Marceau

Le Regroupement interrégional sur le gaz de schiste de la Vallée du Saint-Laurent affirme être pacifique et ne représenter aucun danger de terrorisme écologique.

Selon le quotidien La Presse, la GRC et le Service canadien de renseignement de sécurité ont à l'oeil les opposants au gaz de schiste, estimant qu'ils pourraient poser un risque de radicalisation.

Serge Fortier, le porte-parole du Regroupement interrégional sur le gaz de schiste de la Vallée du Saint-Laurent, est surpris. Il soutient que son mouvement ne présente aucun danger.

Serge Fortier précise que le regroupement pourrait aller jusqu'à la désobéissance civile, mais toujours de façon pacifique.

« Nous, on a choisi des manières pacifiques de contester. Ce n'est pas parce qu'on s'assoit dans le milieu du chemin pour bloquer un camion qu'on est des criminels. Faut faire la différence entre un terroriste qui va faire sauter un puits et quelqu'un qui va s'asseoir pour défendre ses droits. » — Serge Fortier, du Regroupement interrégional sur la gaz de schiste de la Vallée du Saint-Laurent

Selon Serge Fortier, il y a des opposants au gaz de schiste qui sont plus radicaux, mais qui ne font pas partie du Regroupement. « Il y a des gens qui sont plus émotifs que d'autres. Il y a des gens plus radicaux. Ces gens-là ne sont pas attirés par notre mouvement parce qu'ils nous trouvent trop lambins. »

En complément

Mauricie en direct Afficher le fil complet