Grippe saisonnière : des impacts sur les tablettes et dans les bureaux

Un reportage de Maude Montembeault

L'éclosion de la grippe saisonnière depuis la période des Fêtes se fait sentir dans les bureaux et les pharmacies du Québec.

En date de lundi après-midi, Santé Canada anticipe une pénurie de Tamiflu, un médicament utilisé pour le traitement de la grippe. L'organisme fédéral explique la situation à cause de l'arrivée hâtive et intense de la grippe saisonnière.

L'Agence de santé publique du Canada doit puiser dans ses réserves pour éviter une pénurie d'un médicament antigrippal, l'oseltamivir, mieux connu sous son nom commercial Tamiflu, au moment même où elle enregistre un pic du nombre de cas d'infection.

Le gouvernement du Canada puisera dans le Système de la réserve nationale d'urgence pour permettre au fabricant, la société Roche Canada, d'approvisionner les Canadiens.

« Cette mesure exceptionnelle sera prise pour s'assurer que les Canadiens qui ont besoin de Tamiflu auront toujours accès à ce médicament en attendant que le fabricant refasse ses stocks au moyen d'un nouvel arrivage attendu en février », précise le communiqué de l'Agence de la santé publique du Canada.

L'Agence de la santé publique du Canada et Santé Canada travailleront en collaboration avec la société Roche de même que les autorités provinciales et territoriales de la santé afin que les besoins des populations, en matière de médicaments antiviraux, soient satisfaits pendant la saison de la grippe.

Dans les pharmacies

Plusieurs pharmacies du Québec sont en rupture de stock de Tamiflu. La pénurie ne semble toutefois pas encore avoir touché la région de Trois-Rivières.

« Le Tamiflu a été beaucoup utilisé lors de la pandémie de grippe H1N1. Pour l'instant, depuis l'arrivée de la grippe, on ne l'a pas beaucoup vu sortir. » — Julie Pichette, pharmacienne, Uniprix Marc Dontigny

Les pharmaciens reçoivent beaucoup de clients venus leur demander conseil depuis le début de l'éclosion de la grippe saisonnière. Plusieurs médicaments sont en grande demande depuis la période des Fêtes.

Impacts sur le marché du travail

La majorité des employeurs sont préoccupés par l'absentéisme de façon générale, mais ils le sont particulièrement pendant les mois d'hiver. C'est dans cette période que se répandent généralement des maladies telles que la grippe, le rhume et la gastro-entérite. Les pharmaciens remarquent un impact sur la vente de médicaments lorsqu'il y a éclosion d'une maladie.

Selon Statistique Canada, les travailleurs canadiens se sont absentés en moyenne 7,7 jours en 2011 pour cause de maladie ou d'incapacité.

Jours perdus par travailleur en 2011 au Canada Jours perdus par travailleur en 2011 au Canada

D'un point de vue économique, le professeur au département d'organisation et ressources humaines de l'UQAM Jacques Forest estime qu'il est plus avantageux qu'un employé malade prenne congé plutôt qu'il travaille.

« C'est toujours mieux de prendre un temps d'arrêt pour ensuite revenir à pleines capacités que de rester très longtemps au travail à 20 ou 30 pour cent de ses capacités. » — Jacques Forest, professeur, département d'organisation et ressources humaines de l'UQAM

Mauricie en direct Afficher le fil complet

Facebook