Rassemblement étudiant à Trois-Rivières : les associations présentes veulent poursuivre la mobilisation

Les explications d'Amélie Desmarais

Les 60 associations qui ont participé au deuxième Rassemblement national étudiant ce week-end à Trois-Rivières souhaitent poursuivre la mobilisation étudiante lors des prochains mois.

C'est une position qui rejoint celle des organisateurs du Rassemblement, l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ). Cette association croit que l'heure est au dialogue avec le Sommet sur l'éducation supérieure, mais qu'il faut aussi que les étudiants et la population en général s'impliquent dans le débat sur l'éducation.

« Nous devrons également nous appuyer d'une mobilisation populaire, une mobilisation de masse. C'est cette mobilisation qui a mené à la réussite de la grève générale illimitée. » — Jérémie Bédard-Wein, porte-parole de l'ASSÉ

Les 200 participants ont aussi discuté des positions qui devraient être amenées devant le Sommet sur l'éducation supérieure en février prochain. Chacune des associations présentes conviendra avec ses membres dans les prochaines semaines des enjeux dont elles voudront discuter lors du Sommet.

Positions variées

Certaines associations sont satisfaites de l'annulation de la hausse des droits de scolarité par le gouvernement du Parti québécois tandis que d'autres associations militent encore en faveur de la gratuité scolaire. Certains étudiants se méfient aussi des intentions de Québec avec la tenue du Sommet sur l'enseignement supérieur.

« Nous avons peur que l'indexation ne soit déjà décidée et que des débats publics comme le Sommet ne servent qu'à faire accepter une décision déjà prise par le Parti québécois. » — Hubert Pineault, Association des cycles supérieurs en anthropologie de l'Université de Montréal

Mauricie en direct Afficher le fil complet

    Facebook