Pyrrhotite : début du procès au palais de justice de Trois-Rivières

Pyrrhotite en la demeure

Un total de 54 jours d'audition sont prévus sur une période de près de six mois dans le procès relatif à la pyrrhotite. Une centaine de victimes se sont rassemblées mercredi au palais de justice pour le début du procès.

Plus de 1000 maisons sont touchées par la pyrrhotite. Cette pierre gonfle au contact de l'air et de l'humidité, ce qui provoque des fissures dans les fondations. Toutes les fondations de ces maisons doivent être refaites. Les dommages sont évalués à environ 100 millions de dollars.

Au moins 52 avocats représentent une soixantaine de parties. Parmi les parties au procès, il y a les propriétaires actuels et anciens des maisons touchées, la Garantie des maisons neuves de l'A.P.C.H.Q., des ingénieurs, des entrepreneurs, ainsi que l'entreprise qui a vendu la pierre contaminée.

Environ 750 propriétaires sont touchés par ce procès. Plus de 20 000 documents ont été mis en preuve.

« Nos attentes, c'est qu'on nous rembourse ce qu'on a dû payer. Ce qui n'était pas couvert par les garanties. Les aménagements paysagers, les parties du sous-sol non couvertes par les garanties, tous les frais de débranchement et de rebranchement de l'électricité et du téléphone pour les travaux, l'entreposage des nos biens durant les travaux, etc.. » — Yvon Boivin, porte-parole de la Coalition Proprio-béton qui représente des centaines de victimes de la pyrrhotite

La Coalition Proprio-béton s'attend à de nombreux autres cas de contamination à la pyrrhotite dans les prochaines années. Certains propriétaires de maisons construites il y a une quinzaine d'années commencent à en voir les premiers signes dans leurs fondations.

Mauricie en direct Afficher le fil complet

Facebook