Le Parti conservateur du Québec tisse des liens

Éric Caire Éric Caire (archives)

Le chef du Parti conservateur du Québec, Serge Fontaine, croit que sa formation pourrait profiter de la crise qui secoue l'Action démocratique du Québec (ADQ). L'ancien député de l'Union nationale laisse entendre que son parti est en contact avec le député Éric Caire, qui a claqué la porte de l'ADQ la semaine dernière.

Le chef du parti, Serge Fontaine, laisse entendre que sa formation politique a des contacts avec le député Éric Caire, qui a claqué la porte de l'ADQ la semaine dernière.

Depuis que le Parti conservateur du Québec a été reconnu par le Directeur général des élections, le 25 mars dernier, Serge Fontaine a toujours refusé d'accorder des entrevues.

Quoi qu'il en soit, M. Fontaine admet aujourd'hui que son parti pourrait tirer profit des déboires de l'ADQ. « C'est une occasion qui s'offre à nous, et on va la saisir au passage si c'est possible. On va faire valoir nos positions et on aura des discussions s'il y a lieu », fait-il valoir.

M. Fontaine ajoute que sa jeune formation politique est prête à discuter avec quiconque s'y intéresse, y compris avec le nouveau député indépendant, Éric Caire. « On est très ouverts parce que l'on sait que les idées de M. Caire peuvent se rapprocher de nos idées à nous. »

Le chef du Parti conservateur du Québec se dit même prêt à céder sa place en vue des prochaines élections s'il y a de l'intérêt pour une course à la direction. « Si je vois que le déclenchement d'un congrès à la chefferie peut être salutaire pour le parti, je ne m'accrocherai pas à cette position », indique-t-il.

Il n'a pas été possible d'obtenir les commentaires d'Éric Caire.

En complément

Mauricie en direct Afficher le fil complet

    Facebook