Expansion freinée pour les Fromageries Jonathan

Une pénurie de lait biologique force Les Fromageries Jonathan de Saint-Anne-de-la-Pérade à retarder son expansion. Le Québec produit actuellement 50 % du lait biologique canadien et les producteurs ne suffisent pas à la demande.

Une pénurie de lait biologique empêche la firme de se développer comme elle le voudrait. Elle songe même à aller produire dans l'État de New York.

Les Fromageries Jonathan se font un point d'honneur de produire des fromages à partir de lait biologique. Ses affaires vont bien, en raison notamment de la popularité du Baluchon, un fromage distribué dans plus de 200 boutiques et marchés d'alimentation.

Au Québec, toutefois, la production de lait biologique représente moins de 1 % de la production totale. Le propriétaire des Fromageries Jonathan, Jonathan Portelance, pense maintenant aller là où la matière première est disponible.

« Pour prendre de l'expansion et commercialiser les produits bio à travers notre entreprise, c'est sûr qu'on commence à penser à aller produire sur un territoire comme New York, par exemple. Là-bas on n'a pas les systèmes de contingentement que l'on a ici », explique-t-il.

Ce contingentement fait référence aux quotas alloués aux producteurs de lait. Le Syndicat des producteurs de lait biologique du Québec tente d'ailleurs de remédier à cette situation.

« La clef du manque de production passe par des primes additionnelles, des montants d'argent pour intéresser nos producteurs. Parce que pour produire du lait bio, c'est sûr qu'il y a des normes, des contraintes et il faut que le producteur soit payé pour ça », explique un porte-parole du syndicat, Hubert Boivin.

Pour le moment, 84 producteurs sont certifiés biologiques au Québec. Afin d'en inciter d'autres à prendre le virage, le Syndicat des producteurs de lait biologique tente de négocier à la hausse des primes qui entreraient en vigueur en février 2008.

Mauricie en direct Afficher le fil complet

Facebook