Michel-Pierre Pontbriand déçu de quitter Winnipeg

Michel-Pierre Pontbriand Michel-Pierre Pontbriand  Photo :  PC/Rick Elvin

La carrière de Michel-Pierre Pontbriand prendra une nouvelle direction. Après avoir passé les cinq dernières saisons dans l'uniforme des Blue Bombers, le centre-arrière se retrouve à nouveau sur le marché des joueurs autonomes.

Un texte de Pierre-Gabriel TurgeonTwitterCourriel

Cette année, Michel-Pierre Pontbriand se retrouve malgré lui sur la liste des joueurs qui peuvent offrir leurs services à toutes les équipes de la Ligue canadienne de football (LCF).

« C'est sûr que mon premier réflexe c'est de dire que c'est décevant. J'ai toujours voulu jouer à Winnipeg. » — Michel-Pierre Pontbriand

À sa première saison en 2011, l'ancien du Rouge et Or de l'Université Laval a trimé dur avec l'équipe d'entraînement avant de finalement disputer les neuf derniers affrontements des siens.

Les Bombers ont connu une saison décevante avec seulement 5 victoires en 18 rencontres.

« On s'attendait à beaucoup plus en tant qu'équipe. Avec une nouvelle direction qui est en place depuis deux ans et qu'elle n'atteint pas les objectifs mis en place, il y a une remise en question qui s'effectue. Ils connaissaient mon intérêt pour revenir à Winnipeg, mais la décision était prise. »

Le centre-arrière des Blue Bombers de Winnipeg, Michel-Pierre Pontbriand Le centre-arrière des Blue Bombers de Winnipeg, Michel-Pierre Pontbriand  Photo :  Radio-Canada

Pontbriand garde la direction du Bleu et Or en haute estime, même s'il se retrouve aujourd'hui sans contrat. Le vétéran de 32 ans, qui a surtout été employé au sein des unités spéciales et à l'occasion dans le champ-arrière, indique que cinq équipes de la LCF lui ont soumis une offre.

« Je suis convaincu que je vais jouer et sinon je suis convaincu que je vais devenir entraîneur. »

Depuis neuf ans, l'ancien du Rouge et Or de l'Université Laval s'implique au Séminaire Saint-François de Québec dans le programme de football.

« Je vais prendre le temps de réfléchir aux possibilités d'emploi qui s'offrent à moi. J'ai une porte de sortie qui me permettrait de partager ma passion et mon expérience aux jeunes afin de les aider à atteindre le prochain niveau. Le fait d'avoir joué professionnel me donne l'expertise pour m'intégrer au sein d'une équipe juvénile ou collégiale. »

Manitoba en direct Afficher le fil complet