Ottawa va en appel de la décision sur Kapyong

La caserne de Kapyong pourrait être transformée en un mélange de résidences et de commerces. La caserne de Kapyong est vacante depuis 2004.  Photo :  Radio-Canada

Le gouvernement fédéral en appelle d'une décision judiciaire l'obligeant à consulter des Premières Nations du Manitoba avant de vendre les terrains de l'ancienne base militaire Kapyong, à Winnipeg.

C'est la deuxième fois qu'Ottawa interjette appel après une décision de la Cour fédérale dans cette affaire.

Dans des documents déposés en cour tard vendredi, le fédéral estime que le juge de première instance a erré à plusieurs égards. L'appel du gouvernement prolonge une bataille qui dure depuis déjà cinq ans.

Aucune date n'a encore été fixée pour l'audience sur l'appel.

Le terrain de l'ancienne base des Forces canadiennes est inoccupé depuis le déménagement, en 2004, des militaires à Shilo, près de Brandon.

Six Premières Nations manitobaines se réfèrent à un traité de 1871 qui leur conférerait le premier droit de refus sur n'importe quelle propriété de la Couronne déclarée excédentaire, comme c'est le cas avec la base militaire de Kapyong.

Manitoba en direct Afficher le fil complet

    Facebook