Des faux abonnés pour le compte Twitter d'un aspirant conseiller à Winnipeg

Donovan Martin, en entrevue à CBC Manitoba à Winnipeg, en janvier 2013. Donovan Martin sera candidat au poste de conseiller municipal à Winnipeg en 2014.

Une hausse importante du nombre d'abonnés au compte Twitter d'un aspirant au poste de conseiller municipal à Winnipeg est attribuable à de faux abonnés, a appris le réseau anglais de Radio-Canada.

Lundi, Donovan Martin, avait environ 17 500 abonnés à son compte @DRMartin2014, sur le réseau social en ligne. En février 2012, il n'en avait que 243.

De plus, la popularité de son compte a connu des pointes atteignant 23 000 abonnés en un seul mois entre février et mars derniers, ainsi que 44 000 abonnés en octobre, un sommet.

Une analyse au moyen du service twittercounter.com a permis à CBC de découvrir qu'un grand nombre de ces abonnés sont des faux. En entrevue, M. Martin a admis que cela était probablement le cas.

Des services sur Internet offrent à ceux qui le veulent de se payer une popularité sur Twitter. Par exemple, le site intertwitter.com demande 26 $ pour être suivi par 2500 abonnés supplémentaires en quelques jours.

Interférence entre deux comptes

En entrevue, M. Martin a affirmé qu'il ignorait tout des faux abonnés à son compte, avant que CBC ne lui en parle. Il croit que son autre compte Twitter, utilisé pour les affaires, a dû influencer la popularité de son compte @DRMartin2014, utilisé pour ses ambitions politiques.

Celui qui espère accéder au conseil municipal dans un an a indiqué qu'il sous-traite la gestion de ses comptes Twitter, et qu'il soupçonne qu'une entreprise de marketing est derrière la hausse du nombre d'abonnés. L'homme a aussi affirmé qu'il regrettait que son compte d'affaires ait été mélangé à son compte politique.

Interrogé à savoir s'il envisagerait d'acheter des abonnés pour sa campagne électorale municipale, M. Martin a rétorqué « absolument pas. J'ai besoin de pouvoir communiquer avec mes électeurs [...] J'ai besoin d'être certain que je peux répondre en conséquence ».