Tuerie au Connecticut : cérémonies et création d'une bourse d'études à Winnipeg

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Veillée à la bougie en mémoire d'Ana Marquez-Greene, le 17 décembre 2012 devant l'Université de Winnipeg. Des dizaines de personnes se sont réunies lundi soir pour commémorer la mort de la petite Ana Marquez-Greene, qui a perdu la vie dans la tuerie à l'école primaire de Newtown au Connecticut.  Photo :  Ryan Hicks

Une veillée à la bougie a eu lieu lundi soir à l'Université de Winnipeg en mémoire d'Ana Marquez-Greene. La fillette de six ans est l'une des victimes de la tuerie de Newtown au Connecticut et a vécu dans la capitale manitobaine.

Sa famille avait quitté Winnipeg pour se rendre à Newtown en juillet dernier.

La jeune Ana Marquez-Greene. La jeune Ana Marquez-Greene est l'une des victimes de la tuerie à l'école primaire Sandy Hook de Newton au Connecticut. Sa famille a vécu à Winnipeg au Manitoba durant quelques années.

La veillée était ouverte au public et a débuté à 19 h, au centre de thérapie familiale Aurora de l'Université, où a travaillé la mère d'Ana, Nelba Marquez-Greene. Alys-Lynne West, une amie de la famille, a décrit la résidence familiale à Winnipeg comme étant toujours remplie de musique et de danse.

Mme West et son mari, Steve, ont parlé à Mme Marquez-Greene plus tôt lundi. Elle a indiqué que cette dernière appréciait grandement l'appui et l'amour qu'elle a reçus de partout dans le monde, et que ces derniers, avec sa foi et ses amitiés, l'aidaient à surmonter l'épreuve.

Les parents d'Ana ont mis en ligne une vidéo de la fillette et de son frère aîné, Isaiah. Elle y chante un hymne tandis que son frère l'accompagne au piano, les deux enfants apparaissant excités.

« Nelba et Jimmy demandent que nous partagions largement cette vidéo. Que le monde connaisse les victimes, et non le tueur », a déclaré Mme West à la foule.

Le frère d'Ana, Isaiah, était également à l'école primaire lors de la tuerie, vendredi, mais il n'a pas été blessé. Il espère que certains de ses amis de Winnipeg puissent venir au Connecticut pour assister aux funérailles de sa soeur.

Mme West a reçu une bonne nouvelle à cet effet après avoir accordé une entrevue à la télévision lundi. Une femme lui a téléphoné depuis l'Ontario pour offrir ses points de compagnie aérienne pour ces enfants.

Par ailleurs, l'établissement a annoncé qu'il met sur pied une bourse commémorative en mémoire de la jeune Ana. Les dons à l'université peuvent être offerts au moyen de cette bourse.

L'Université du Manitoba a aussi annoncé qu'elle tiendrait une veillée musicale mardi à 19 h, en mémoire de la fillette, de sa famille et des autres victimes. Le père de l'enfant, Jimmy Greene, est un musicien de jazz qui a enseigné à l'école de musique de l'Université du Manitoba pendant trois ans.

Mobilisation dans le milieu de l'éducation

En lien avec les événements au Connecticut, le sous-ministre à l'Éducation du Manitoba, Gerald Farthing, a indiqué lundi que son gouvernement, ainsi que toutes les divisions scolaires et les associations d'enseignants reverront les mesures de sécurité à l'école au début de 2013.

Pour sa part, la division scolaire Pembina Trails a envoyé, par l'entremise de ses enseignants, une lettre aux parents des élèves de ses 33 écoles. La lettre enjoint les parents à préserver une « routine normale » à la maison, de parler à leurs enfants, de les rassurer et des les inviter à matérialiser leurs sentiments en dessin ou en poème, pour qu'ils sentent qu'ils appuient ce que vivent les enfants de Newtown.

La division scolaire de Winnipeg n'enverra pas une telle lettre aux parents de ses élèves. Les directeurs d'école et les enseignants ont plutôt reçu une liste d'endroits où diriger les parents qui ont besoin de conseils pour savoir comment aborder le sujet. Des liens vers divers sites web ont aussi été mis en ligne sur le site de la division scolaire.

La division scolaire Louis-Riel a pris des mesures similaires à celle de Winnipeg.

Manitoba en direct Afficher le fil complet

    Facebook