Allégations de mauvais traitements dans une porcherie manitobaine

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Cruauté envers les animaux

Après avoir diffusé dans Internet les images d'une enquête menée à l'aide d'une caméra cachée dans une porcherie au nord de Winnipeg, un groupe de militants demande aux chaînes d'alimentation canadiennes d'être plus vigilantes quant à la façon dont leurs fournisseurs de porcs traitent leurs animaux.

Dans le cadre de conférences de presse tenues lundi à Winnipeg, Toronto et Montréal, le groupe Mercy for Animals Canada (MFAC), ou « Pitié pour les animaux » a particulièrement fait référence aux cages de gestation, des cages métalliques dans lesquelles sont enfermées les truies enceintes.

« Nous demandons aux grandes chaînes d'alimentation de s'opposer fermement au traitement indigne qui est infligé aux animaux et de s'engager publiquement à forcer la suppression progressive de ces minuscules cages de gestation auprès de l'ensemble de leurs fournisseurs de porcs », a expliqué le directeur des opérations de MFAC à Montréal, Stéphane Perras.

Vendredi, MFAC a envoyé au vétérinaire en chef du Manitoba une vidéo montrant des animaux présumément victimes de sévices dans un établissement de l'entreprise Puratone, à Arborg, à une centaine de kilomètres au nord de Winnipeg. Le Bureau du vétérinaire en chef Wayne Lees avait alors répondu qu'il examinerait l'enregistrement.

Lundi, le Dr Lees a affirmé que le dépôt d'accusations en vertu de la Loi sur le soin des animaux du Manitoba était envisagé.

Il a également déclaré que les cages de gestation, même si elles sont acceptées au Manitoba, « ont créé leur lot de problèmes ». « Personne ne pense qu'elles sont une solution et l'industrie du porc est en voie de les éliminer », a-t-il ajouté.

Images dérangeantes

La vidéo à laquelle MFAC fait référence semble montrer des porcs qui saignent de leurs plaies béantes à l'intérieur de cages métalliques, des truies enceintes affichant des ventres distendus et rougeâtres ainsi que des porcelets projetés au sol par des membres du personnel.

Twyla François, une membre de MFAC et enquêteuse auprès de l'organisme Canadians for the Ethical Treatment of Food Animals (« Canadiens pour le traitement éthique des animaux destinés à l'alimentation »), dit qu'une quarantaine de détaillants d'alimentation du pays ont déjà interdit l'usage de cages de gestation.

L'entreprise Puratone, qui s'était placée sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies en septembre et dont les actifs seront rachetés par le transformateur ontarien Maple Leafs, a réagi sur son site web aux images diffusées par MFAC.

Son président-directeur général, Ray Hildebrand, y dit que l'entreprise est attentive au bien-être des animaux et « dérangée » par certaines des images. Ces images ne reflètent pas les politiques de l'entreprise, soutient M. Hildebrand, qui annonce qu'une enquête a été lancée et que des mesures correctives seront prises.

Le Conseil canadien du porc a aussi exprimé ses inquiétudes relatives à la vidéo. Il précise qu'elle ne représente pas les pratiques normales de l'industrie.

En complément

Manitoba en direct Afficher le fil complet

Facebook