Urgent besoin de médecins dans la région d'Acton Vale

Extérieur Coopérative de solidarité et de santé de la MRC d'Acton  Photo :  ICI Estrie/Jean-François Dumas

La région d'Acton Vale souffre d'un manque criant de médecins et la situation va encore s'aggraver. C'est le portrait que dresse la Coopérative de solidarité et de santé du secteur qui perdra deux autres médecins d'ici le mois d'août, laissant derrière eux 2 300 patients orphelins.

Une prescription signée par le vétérinaire

Des centaines de citoyens doivent déjà se rendre à Saint-Hyacinthe, à Granby ou à Drummondville pour recevoir des soins. Depuis décembre, le service de sans rendez-vous est suspendu.

« Certains citoyens décident même de s'adresser à un vétérinaire pour obtenir une prescription ou encore à un dentiste pour des points de suture », raconte le maire d'Acton Vale, Éric Charbonneau.

La situation est critique clament les dirigeants de la Coopérative de santé qui disent avoir sonné l'alarme dès le mois de juillet. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a été interpelé à trois reprises.

« Depuis vingt ans, aucun nouveau médecin ne nous a été attribué. En 2015 et 2016, nous aurons perdu trois médecins, soit la moitié des effectifs. À compter du mois d'août, la MRC comptera un médecin pour 4 300 habitants alors que la moyenne au Québec est d'un médecin pour 900 habitants. » — Nicole Saulnier, directrice de la Coopérative de santé d'Acton Vale 

Besoin de renforts 

Pour répondre aux besoins, il faudrait sept nouveaux médecins selon la Coopérative. Les dirigeants de la municipalité régionale de comté d'Acton exigent que le ministère de la Santé propose des solutions à court terme pour remédier à la situation.

Estrie en direct Afficher le fil complet