Bébé grièvement brûlé à Victoriaville : immense sentiment de culpabilité des parents

Le reportage de Jean-François Dumas

Même si on ne craint plus pour la vie du poupon, une fillette de cinq mois qui a été grièvement brûlée à Victoriaville jeudi soir, les parents vivent de durs moments. Le poupon se trouve présentement dans un centre hospitalier montréalais pour y traiter des brûlures sévères subies jeudi soir, dans un logement de la rue Arel.

En soirée, le personnel médical disait craindre pour la vie du bébé. Selon la Sûreté du Québec (SQ), le bébé avait pris place dans un siège d'auto pour enfant qui s'est enflammé après avoir été déposé sur la cuisinière. Celle-ci avait été vraisemblablement allumée par erreur. 

Le père du bébé a été blessé aux mains, alors que sa mère a été victime d'un choc nerveux. Ils ont eux aussi été conduits à l'hôpital. La mère a reçu son congé en début de nuit.

Selon Dany Robitaille, du Service des incendies de Sherbrooke, il n'est pas étonnant que le siège ait flambé aussi rapidement. Les sièges d'auto pour nourrissons contiennent du polymère et du coton, des matériaux facilement inflammables.

Les parents sous le choc

Le grand-père de la petite fille, Gabriel Morin, a indiqué que les parents s'en veulent terriblement. 

« C'est très difficile. C'est un accident et ils se blâment pareil. Veut, veut pas, dans leur tête, ils se blâment pareil. » — Gabriel Morin, grand-père de la fillette

M. Morin et sa fille sont rendus à Montréal pour rejoindre le poupon. 

La mère du bébé brûlé. La mère du bébé brûlé

La Sûreté du Québec a ouvert une enquête pour faire la lumière sur les circonstances entourant le drame. Les enquêteurs ont rencontré les parents au cours de la nuit. Selon le porte-parole de la SQ, Hugo Fournier, la scène a également été expertisée. Des témoins doivent encore être rencontrés avant de conclure sur les circonstances de l'incendie, et pour l'instant, les autorités refusent d'avancer une hypothèse pour expliquer le drame.

La SQ n'écarte pas la possibilité que des accusations soient portées contre les parents.

Le feu a été maîtrisé par les pompiers de la municipalité du Centre-du-Québec. Ce sont les parents qui avaient alerté les policiers aux alentours de 20 h jeudi soir. Le feu n'a pas fait beaucoup de dommages matériels.

Estrie en direct Afficher le fil complet