Une journée de jeûne pour dénoncer les violences à Gaza

Mohamed Kouna à gauche et Isaac Romano à droite

Pour dénoncer l'offensive israélienne dans la bande de Gaza, deux Estriens ont décidé de jeûner toute la journée, lundi, pour que cessent les hostilités.

Mohamed Kouna, président de l'Association culturelle islamique de l'Estrie et Isaac Romano, représentant du Centre communautaire juif de l'Estrie appellent à un cessez-le-feu « immédiat » et à une reprise des négociations pour régler le conflit.

« Nous avons décidé de faire un jeûne commun aujourd'hui [...] pour dire que ce qui se passe à Gaza, ça n'a rien à voir avec la religion [...] c'est strictement basé sur des intérêts soi-disant politique d'Israël. On demande qu' Israël cesse de massacrer les civils... » a rappelé Mohamed Kouna.

Ils jugent également que le gouvernement Harper devrait cesser « de joueur à l'autruche » dans le conflit qui perdure au Proche-Orient.

Entre 4 500 et 5 000 mulsulmans vivent en Estrie et la communauté juive compterait, quant à elle, environ 200 personnes selon Isaac Romano.