Un futur traitement contre le cancer de la prostate découvert à l'Université de Sherbrooke

Recherche dans un laboratoire

La Société canadienne du cancer verse 1,2 million de dollars à une équipe de cinq chercheurs de l'Université de Sherbrooke et du CHUS.

Ces chercheurs sont sur le point de créer un traitement contre le cancer de la prostate. L'enzyme qu'ils ont développée pourrait ralentir la multiplication des cellules cancéreuses.

Les tumeurs de la prostate grossissent grâce à la testostérone. Les traitements antihormonaux la bloquent, mais après quelques années, les cellules cancéreuses s'adaptent et trouvent d'autres facteurs de croissance.

« L'enzyme peut être considérée comme des ciseaux moléculaires. On utilise une molécule pour empêcher ce ciseau d'avoir son action. Les molécules, que nous avons produites, doivent être encore développées pour améliorer leur stabilité et leur accessibilité aux tissus chez les humains. Nous sommes présentement en train de développer ces étapes », explique le chercheur au Département de chirurgie à la Faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke, Robert Day.

Chez les souris, le médicament réussit à stopper la croissance des tumeurs. Les essais cliniques pourraient débuter, chez les humains, d'ici un à deux ans.

Le cancer de la prostate touche un homme canadien sur neuf. L'an dernier, il a tué plus de 4000 Canadiens, dont 890 Québécois.

Estrie en direct Afficher le fil complet

Facebook