Football : il manque d'arbitres en Estrie

Le reportage de Steve Vermette

De plus en plus de jeunes se précipitent pour jouer au football, mais la profession d'arbitre, elle, se fait moins attirante. Il y a donc pénurie et c'est pourquoi l'Association régionale des arbitres de football de l'Estrie (ARAFE) a décidé de se donner comme défi de recruter au moins une dizaine d'officiels.

L'association s'inquiète pour la pérennité du football scolaire et civile puisque quatre arbitres ont quitté leur poste depuis la dernière saison seulement. Le président de l'ARAFE, Jacques Adam, croit que des matches pourraient être compromis lors de la prochaine saison si d'autres arbitres ne se pointent pas.

« On a un besoin urgent d'arbitres. Chaque année, on perd des arbitres et on a de la misère à aller chercher de la relève. Alors, cette année, l'ARAFE s'est donnée comme objectif d'aller chercher 10 nouvelles recrues pour assurer la relève », affirme le président de l'association, Jacques Adam.

Avec la présence de pas moins de 24 équipes dans les réseaux scolaires et l'élite, l'association doit compter sur une trentaine d'officiels pour assurer l'arbitrage. « Pour chaque partie, ça prend un minimum de quatre officiels. Au collégial, c'est cinq officiels et au niveau universitaire, c'est sept officiels. On fournit également les officiels mineurs au niveau du football du Vert et Or, des Gaiters, des Volontaires et des Cougars. Avec les chaîneurs, les chronométreurs, ça nous prend beaucoup de monde sur les terrains », précise M. Adam.

Avec son cri d'alarme lancé si tôt avant la saison, l'association estime qu'elle aura suffisamment de temps pour bien former les futurs arbitres.

Les personnes intéressées à devenir arbitre n'ont qu'à communiquer avec l'ARAFE ou à se rendre sur le site web de l'Association Provinciale des Arbitres de Football du Québec pour s'inscrire à une formation.

Estrie en direct Afficher le fil complet

    Facebook