Cartel de l'essence : deux femmes plaident coupables en Estrie

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Les précisions de Brigitte Marcoux

Deux femmes ont plaidé coupables, mardi matin, de complot pour fixer les prix de l'essence à la pompe dans les régions de Sherbrooke et de Magog.

Sylvie Fréchette et Valérie Houde travaillaient au dépanneur Le Deauvillois, une station qui opère sous la bannière de Pétro-Canada, et n'auraient fait que suivre les consignes de leur supérieur.

Leur avocat, Me Jean-Marc Bénard, a expliqué que les peines varient pour ce type d'accusation. Il a également rappelé que ses clientes ne sont pas dans la même situation que les propriétaires des stations-services qui ont aussi été accusés.

Sylvie Fréchette et Valérie Houde reviendront en cour le 30 janvier pour les représentations sur la peine.

Leur réponse à l'accusation est survenue à l'ouverture d'un procès à Sherbrooke de cinq coaccusés, trois femmes et deux hommes, devant un juge de la Cour supérieure. Des accusations de complot pour fixer le prix de l'essence à compter de 2005 en Estrie ont été déposées à la suite d'une enquête du Bureau de la concurrence du Canada.

Cette enquête est d'ailleurs la plus grande enquête criminelle dans l'histoire de cet organisme qui veille à l'application de la Loi sur la concurrence au pays.

Estrie en direct Afficher le fil complet

Facebook