Une explosion dans le centre de recherche de BRP à Valcourt fait deux blessés graves

Une explosion dans le centre de recherche de BRP à Valcourt fait deux blessés graves

Une explosion est survenue dans la nuit de jeudi à vendredi, dans le centre de recherche de Bombardier Produits Récréatifs, à Valcourt, en Estrie. Deux personnes ont été gravement blessées.

Lors de l'arrivée des policiers de la Sûreté du Québec, deux personnes sont sorties du bâtiment en flammes, situé sur la rue Saint-Joseph.

Les deux victimes, un employé de BRP de 38 ans et un agent de sécurité de 54 ans, ont été transportées à l'Hôpital de l'Enfant-Jésus de Québec pour soigner de graves blessures. Elles ont été plongées dans un coma artificiel.

Selon la porte-parole du Centre des grands brûlés de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus de Québec, Geneviève Dupuis, l'un des blessés est dans un état très critique. L'autre est également dans un état critique, mais stable.

Les employés ont été amenés à l'urgence du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) vers 0 h 40, vendredi matin. Après avoir été stabilisés, ils ont été dirigés vers Québec en ambulance.

Le service des incendies a rapidement maîtrisé les flammes, mais elles ont été visibles dans le ciel de Valcourt pendant plusieurs heures. Une enquête est en cours.

En conférence de presse vendredi matin, la direction de BRP a confirmé l'explosion dans ses installations de Valcourt sans toutefois en préciser les causes.

« Nos pensées sont avec les blessés et leur famille. Les employés du Centre de recherche et développement ont été informés tôt vendredi et une ligne d'information a été établie pour garder les lignes de communication ouvertes. BRP met tout en oeuvre pour soutenir ses employés », assure l'entreprise dans un communiqué.

Bombardier ajoute qu'une enquête a été ouverte conjointement « avec les autorités » pour déterminer les causes exactes de l'incident.

Des rumeurs circulaient selon lesquelles ce serait une fuite de gaz naturel qui serait en cause. Cette information a été niée par un représentant de Gaz Métro. Des employés de l'entreprise ont été dépêchés sur place uniquement par mesure de précaution.

Une centaine d'employés se retrouvent en congé forcé. Ils le seront encore quelques jours.

Estrie en direct Afficher le fil complet

Facebook