Une Gaspésienne au pays des glaces

Expédition en Arctique 2016 Expédition en Arctique 2016  Photo :  Students on Ice

La Gaspésienne Catherine Miousse partira samedi matin pour une expédition de 16 jours en Arctique. Mme Miousse a été choisie pour être membre de la délégation des Fondations communautaires du Canada lors de l'Expédition en Arctique 2016 organisée par Students on Ice.

Un texte de Joane BérubéTwitterCourriel

Catherine Miousse fera partie d'un groupe de gens d'une douzaine de pays, 200 personnes au total, dont environ la moitié en provenance du Canada qui partiront découvrir les communautés autochtones de l'Arctique.

Directrice générale par intérim de la Fondation communautaire de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Catherine Miousse a reçu l'invitation en juin dernier. Elle sera l'unique Gaspésienne du voyage. « Hier, on a fait le drapeau humain pour voir où était situé par rapport à ceux qui nous entoure et j'étais pas mal seule dans mon petit coin », raconte Mme Miousse qui a rejoint le groupe d'expédition pour deux jours de préparation à Ottawa.

Première expérience

Expédition en Arctique 2016 Expédition en Arctique 2016  Photo :  Students on ice

C'est la première fois que les fondations communautaires du Canada envoient une délégation. Le groupe présentera le rôle des fondations aux communautés autochtones. « L'importance de soutenir des causes philanthropiques, de bien s'imprégner du milieu, des communautés », explique la jeune femme.

Le Canada compte 191 fondations communautaires, dont huit au Québec.

Les fondations communautaires gèrent des fonds pour des organisations comme l'École en chanson de Petite-Vallée. « Notre fondation communautaire se démarque vraiment sur le plan du développement régional », ajoute la directrice de la fondation gaspésienne.

Cette dernière ajoute que l'organisation gaspésienne se démarque aussi par sa forte croissance. Même si la fondation ne gère qu'un petit fonds de 10,3 millions $, c'est l'une des plus importantes des régions du Québec, souligne Mme Miousse. « Ce qu'on nous a dit, c'est que les communautés de l'Arctique s'apparentent à nous [les Gaspésiens] par leur sentiment d'appartenance très fort. J'ai l'impression qu'on va se retrouver là-dedans », ajoute-t-elle.

Expérience éducative

Sur une base plus personnelle, Catherine Miousse s'attend à découvrir un monde nouveau : « l'ouverture à la différence, à la culture au patrimoine, ça m'intéresse grandement ».

L'expédition est d'ailleurs une expérience éducative, explique-t-elle, sans accès Internet ni réseau cellulaire.

« On va être complètement débranchés, poursuit la jeune Gaspésienne, on s'en va connecter avec la nature, avec les gens. Il y a des scientifiques qui vont nous donner de l'information sur les changements climatiques. Il y a vraiment des professionnels sur les enjeux du Nord qui vont être là pour nous en apprendre un peu plus. »

Par ce genre d'expédition, Students on Ice vise à sensibiliser aux problématiques du Nord des jeunes impliqués et engagés dans différents milieux.

Les membres de l'Expédition Arctique 2016 et le premier ministre du Canada, Justin Trudeau Les membres de l'Expédition Arctique 2016 et le premier ministre du Canada, Justin Trudeau  Photo :  Students on ice

Hier, le groupe a participé à différents ateliers et a rencontré le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Le départ pour Iqaluit est prévu samedi matin. Le groupe descendra ensuite vers Kuujjuaq pour repartir encore plus loin vers le nord. Le périple de 16 jours devrait se terminer au Groenland avant le retour pour Ottawa, le 5 août.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.