« La construction du personnage » aux Rendez-vous du cinéma québécois

Le cinéaste André Melançon en compagnie de représentants de l'Alliance gaspésienne des maisons d'aide et d'hébergement et de l'Accord Mauricie. Le cinéaste André Melançon en compagnie de représentants de l'Alliance gaspésienne des maisons d'aide et d'hébergement et de l'Accord Mauricie.  Photo :  Monic Caron

Le plus récent projet de film mené par l'Alliance gaspésienne des maisons d'aide et d'hébergement sera présenté le 27 février dans le cadre des Rendez-vous du cinéma Québécois. Le film « La construction du personnage » est le troisième documentaire produit par l'organisme en collaboration avec le réalisateur André Melançon pour sensibiliser la population à la violence faite aux femmes.

Un texte de Isabelle LévesqueTwitterCourriel

Le comédien Gabriel Sabourin explore les raisons qui poussent au meurtre conjugal dans « La construction du personnage » Le comédien Gabriel Sabourin explore les raisons qui poussent au meurtre conjugal dans « La construction du personnage »  Photo :  ICI Radio-Canada

La fiction de 45 minutes porte un regard sur les auteurs de violence conjugale. Pour l'occasion, l'Alliance s'est associée à l'organisme Accord Mauricie qui intervient auprès des hommes. « La construction du personnage » raconte l'histoire d'un comédien, interprété par Gabriel Sabourin, qui pour préparer un rôle interroge des conjoints qui ont tué leur femme. Au fil de ses rencontres, il découvre la complexité et la multiplicité des cas d'homicides conjugaux.

« Le film permettra peut-être de changer le cours des choses, de modifier ce paysage d'horreur. » — André Melançon, cinéaste

Amorcée il y a près de 10 ans, la collaboration entre l'Alliance et le cinéaste André Melançon a donné trois films. Le premier documentaire « Traverser la peur » a été construit à partir de témoignages des femmes et d'enfants accueillis dans l'un ou l'autre des refuges de l'Alliance. Le deuxième projet, un docufiction intitulé « La cicatrice » s'intéresse au parcours des enfants endeuillés parce que leur père a tué leur mère. Le troisième film boucle la trilogie en s'intéressant aux auteurs de ces violences. 

Un guide d'animation pédagogique accompagne les films au moment de leur projection afin de respecter la mission de sensibilisation, de formation et d'intervention que s'est donné l'Allicance gaspésienne.

L'Alliance gaspésienne des maisons d'aide et d'hébergement offre une trentaine de places réparties en 3 lieux :

  • MRC Haute-Gaspésie : Centre Louise-Amélie de Sainte-Anne-des-Monts 
  • MRC Avignon et Bonaventure : Maison L'Émergence de Maria
  • MRC Rocher-Percé : Maison Blanche-Morin de Pabos

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Est du Québec en direct Afficher le fil complet