Deux ans de probation pour le maire de Baie-Trinité

Le maire de Baie-Trinité Denis Lejeune Le maire de Baie-Trinité Denis Lejeune

Le maire de Baie-Trinité, Denis Lejeune, a été condamné à deux ans de probation après avoir été trouvé coupable d'agression sexuelle. Sa peine ne l'empêchera pas de poursuivre son mandat, s'il respecte des conditions.

Denis Lejeune a interdiction de posséder des armes à feu pendant 10 ans. Il doit réaliser 120 heures de travaux communautaires. Il est dans l'obligation de verser une somme de 4000 $ au Centre d'aide aux victimes d'actes criminels. Il sera inscrit au Registre national des délinquants sexuels pendant 20 ans. 

L'avocat de Denis Lejeune, Christian Maltais, se dit relativement satisfait de la peine imposée à son client, mais maintient son appel du verdict de culpabilité.

« Je pourrais dire que ça se rapproche de notre revendication. Donc, dans la mesure, évidemment, où on conteste le verdict et que quel que soit la nature de la peine, pour nous c'est de trop. » — L'avocat de Denis Lejeune, Christian Maltais. 

En juillet, le maire de Baie-Trinité avait été reconnu coupable d'agression sexuelle. Il avait été acquitté d'une autre accusation de harcèlement. Le maire avait été accusé d'avoir agressé sexuellement et d'avoir harcelé une femme de sa connaissance.

La peine réclamée

La Couronne réclamait une peine d'emprisonnement de neuf mois avec probation. De son côté, la défense demandait au juge une absolution prétextant que l'accusé était un atout pour la communauté en raison de son rôle de maire.

Le lien entre Denis Lejeune et sa présumée victime, tout comme le contexte dans lequel les crimes auraient été commis, ne peut être publié pour protéger l'identité de la plaignante.