Une coopérative pour contrer le prix élevé du loyer à Sept-Îles

Le reportage de Charles Alexandre Tisseyre

La Ville de Sept-Îles entend mettre sur pied une coopérative de gestion immobilière dans le but d'offrir des logements à prix plus abordables.

Le projet, qui pourrait prendre forme dès cette année, réunirait des intervenants du milieu communautaire et des affaires. 

La mission de l'organisme serait d'acquérir des immeubles d'appartements pour permettre la location de logements abordables.

« Plus le parc [d'immeubles] serait imposant, plus on aurait un impact sur le prix du loyer » — Réjean Porlier, maire de Sept-Îles

Dans l'Est du Québec, Sept-Îles figure au sommet des villes où le loyer d'un appartement moyen est le plus dispendieux.

Loyer moyen d'un logement de deux chambres  Photo :  Radio-Canada

Selon le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, le coût des logements demeure élevé, malgré la morosité économique.

« Quand l'économie va bien à Sept-Îles, les prix explosent et c'est rare qu'ils redescendent beaucoup » — Réjean Porlier, maire de Sept-Îles

Logements vacants

Le taux d'inoccupation des appartements a plus que doublé en un an. Selon la Société canadienne d'hypothèques et du logement, plus d'un logement sur 20 était vacant en octobre.

Sept-îles est au sommet du palmarès dans l'Est du Québec en ce qui a trait au prix des logements. Sept-îles est au sommet du palmarès dans l'Est du Québec en ce qui a trait au prix des logements.  Photo :  ICI Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Selon le directeur de la maison d'hébergement Transit Sept-Îles, Doris Nadeau, le taux d'innocupation n'est pas suffisant pour faire diminuer les prix.  « Il y a beaucoup de logements disponibles présentement, mais les prix n'ont pas descendu nécessairement », souligne-t-il.

Doris Nadeau rappelle qu'il est difficile aujourd'hui pour une personne à revenu modeste de trouver un logement à un prix accessible.

Retenir les travailleurs

En plus de favoriser l'accès aux logements abordables, la coopérative veut permettre de retenir la main-d'oeuvre dans la région. 

Selon le maire Réjean Porlier, les petites et moyennes entreprises (PME) ont tout avantage à voir le prix des logements diminuer.

« Leurs employés, pour les trouver, les garder, [ils doivent être] capables de se loger à des prix abordables, affirme Réjean Porlier. Quand la grande industrie débarque, les salaires explosent, leur monde vont tenter de se loger, mais avec les moyens qu'ils ont. »

Le maire invite les PME à participer à la réussite du projet, qui pourrait voir le jour plus tard en 2016

Avec les informations de Charles-Alexandre Tisseyre.