Interdiction des crampons de motoneige sur les voies publiques : fausse alerte, dit le ministre

Des adeptes de motoneige Des adeptes de motoneige  Photo :  Ici Radio-Canada

Le ministre des Transports, Robert Poëti, affirme n'avoir jamais eu l'intention d'interdire les antidérapants pour les motoneiges, lors de leur passage sur les voies publiques. Un quiproquo dans un communiqué du gouvernement serait à l'origine de la grogne des motoneigistes.

Un texte de Laurence GallantTwitterCourriel

Le projet pilote sur l'utilisation d'antidérapants sur les pneus et les chenilles des véhicules hors route est entré en vigueur le 1er janvier dernier. Le projet a soulevé une véritable levée de boucliers chez les motoneigistes du Québec, qui s'opposaient au nouveau règlement, pour des raisons de sécurité.

Le ministre des Transports a expliqué que lors de la rédaction de l'arrêté ministériel, une généralisation des mesures à l'ensemble des véhicules hors routes a pu laisser croire que le gouvernement visait les motoneigistes. Il indique que ce n'est absolument pas le cas.

La Fédération des clubs de motoneigistes du Québec s'est dit rassurée par ces propos.

Un feu de paille

Le nouveau réglement émis par le ministère avait généré beaucoup de perplexité chez les motoneigistes de la Gaspésie, notamment au Club des Chevaliers de la motoneige à New Richmond. Au moment d'être contacté, Peter Cyr n'était pas au fait du projet pilote :

« C'est pas quelqu'un de la motoneige qui a pensé à ça, parce que c'est très farfelu comme situation. C'est quelqu'un qui est dans les rêves, je veux dire. » — Peter Cyr, représentant du Club des Chevaliers de la motoneige, New Richmond

Les représentants de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec étaient en discussion avec Québec depuis une semaine, pour tenter de le faire changer d'idée.