Nouveau souffle pour la patinoire de Petit-Matane

Une glace extérieure importante pour les résidents de Petit-Matane. Une glace extérieure importante pour les résidents de Petit-Matane.  Photo :  ICI Radio-Canada/JF Deschênes

Les résidents de Petit-Matane ont repris en main l'avenir de la patinoire extérieure dont l'avenir devenait incertain.

Un jeune patineur compte un but C'est le but!  Photo :  ICI Radio-Canada/JF Deschênes

Le conseiller Steve Girard se réjouit de l'engagement des résidents de Petit-Matane parce qu'avec le départ des anciens bénévoles qui donnaient énormément de leur temps selon lui, ça rendait l'avenir des installations incertain.

Matane investit annuellement dans l'organisme sans but lucratif qui gère l'endroit. Cette année, la ville prévoit donner 8 500 $. D'ici quelques temps, les bandes doivent être refaites, un projet que Steve Girard estime à plus de 100 000 $.

« Je trouvais que c'était important que les gens du milieu prennent ça en main. Ça nous appartient en tant que collectivité. » — Steve Girard, conseiller, ville de Matane
Des bénévoles ont sauvé la patinoire de Peti-Matane. Des bénévoles ont sauvé la patinoire de Peti-Matane.  Photo :  ICI Radio-Canada/JF Deschênes

Aujourd'hui, la dizaine de nouveaux bénévoles a refait la glace et assure aujourd'hui son bon fonctionnement. Des étudiants ont aussi été embauchés.

Pour le bénévole Mathieu Gendron, il était important de garder intact un des derniers bâtiments communautaires accessibles dans l'ancien village.

« On n'a pas de gymnase, on n'a plus rien, c'est le seul bâtiment qui reste à Petit-Matane de loisir pour pouvoir regrouper les jeunes et qu'ils puissent s'amuser à l'extérieur. » — Mathieu Gendron, bénévole
Sébastien Audy apprend à sa fille comment patiner. Sébastien Audy apprend à sa fille comment patiner.  Photo :  ICI Radio-Canada/JF Deschênes

Le père de famille Sébastien Audy se réjouit d'avoir un endroit à proximité de chez lui pour apprendre à sa fille à patiner.

« Je pense avec l'état des finances publiques en général et tout ça, la prise en charge par le milieu, c'est peut-être la seule façon de faire fonctionner ces choses-là. »

Est du Québec en direct Afficher le fil complet