Six navires pour la Garde côtière : le plus gros contrat du chantier Forillon

Le reportage de Martin Toulgoat

Le chantier naval Forillon de Gaspé se prépare à réaliser le contrat le plus important de son histoire : la construction de six navires de recherche et de sauvetage pour la Garde côtière canadienne.

Il s'agit d'un contrat de près de 46 millions de dollars. Un sous-traitant de Québec est en train de terminer les plans et l'ingénierie. Les travaux doivent commencer en mars au chantier de Gaspé.

Le premier bateau doit être livré à l'été 2017 et l'ensemble de la flotte dans quatre ans.

Ce contrat va occuper la cinquantaine d'employés de l'entreprise à temps plein, et la direction est à la recherche d'une vingtaine de soudeurs supplémentaires qui pourraient réaliser d'autres contrats au même moment.

« Ce sont des emplois spécialisés et on n'a pas une masse de population incroyable. On est chanceux on a une très bonne équipe. [...] On cherche des perles rares dans la région. » — Jean-David Samuel, directeur des opérations
Cette maquette est en bois, mais ce bateau de recherche et de sauvetage sera fait entièrement d'aluminium. Il pourra atteindre une vitesse de 22 nœuds, peu importe les conditions, soit environ une cinquantaine de km. Cette maquette est en bois, mais ce bateau de recherche et de sauvetage sera fait entièrement d'aluminium. Il pourra atteindre une vitesse de 22 nœuds, peu importe les conditions, soit environ une cinquantaine de km.  Photo :  ICi Radio-Canada/William Denis Bastille

Selon le directeur des opérations, Jean-David Samuel, le défi est particulier en raison des propriétés de ces navires. « Ce sont des bateaux qui peuvent se retourner en cas de chavirement, explique-t-il. Les moteurs sont faits pour pouvoir continuer à fonctionner la tête à l'envers pendant plusieurs secondes. »

Ces bateaux doivent être assez rapides pour pouvoir aller chercher des gens lorsque la mer est grosse.

Par ailleurs, les employés ne chôment pas par les temps qui courent avec la construction d'un bateau de pêche de 90 pieds, destiné à un client de Terre-Neuve.

D'après le reportage de Martin Toulgoat