Une chaire de recherche sur le béluga financée par TransCanada?

Une chaire de recherche sur le béluga financée par TransCanada?

TransCanada pourrait financer une chaire de recherche sur le Saint-Laurent axée sur l'étude du béluga.

Des discussions sont en cours depuis quelques semaines entre la pétrolière et l'Université du Québec à Rimouski. Deux rencontres ont eu lieu.

L'entreprise albertaine, qui présente le controversé projet d'oléoduc Énergie Est et de port pétrolier à Cacouna, est entrée en relations avec l'Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER-UQAR).

« Le financement universitaire est très compétitif au Québec et au Canada, souligne la directrice de l'ISMER, Ariane Plourde. Si TransCanada souhaite nous aider à accentuer la recherche, c'est quelque chose qu'on veut regarder, selon les principes de la recherche universitaire. »

TransCanada pourrait assurer le financement de cette chaire pendant cinq ans, soit le temps nécessaire pour terminer la construction du projet Énergie Est, qui inclut les 700 kilomètres d'oléoduc en territoire québécois et le port pétrolier de Cacouna.

La semaine dernière, l'entreprise a déposé son projet Énergie Est à l'Office national de l'énergie du Canada.

Par ailleurs, les travaux de forage géotechnique, qui devraient permettre de déterminer l'emplacement du futur port pétrolier, à Cacouna, n'ont toujours pas repris en raison de contraintes environnementales.