Déversement de diesel : Thierry Vandal s'excuse auprès des Madelinots

Déversement aux Îles Déversement aux Îles  Photo :  Marianne Papillon

De passage aux Îles-de-la-Madeleine pour faire le point sur le déversement de diesel lors d'un bris du pipeline qui relie le port de Cap-aux-Meules à la centrale thermique d'Hydro-Québec, le PDG de la société d'État, Thierry Vandal, a offert ses excuses aux Madelinots.

« C'est un accident, on le regrette bien sûr, c'est un inconvénient on le comprend pour les autorités, pour la population locale, on s'en excuse bien sûr », a déclaré le PDG lors de son point de presse. 

Hydro-Québec assume l'entière responsabilité de l'événement et paiera la totalité de la facture.

Le bris se serait produit, jeudi, pendant un test de routine. La cause du déversement demeure toujours inconnue.

L'enquête pour comprendre ce qui s'est passé sera longue, selon Hydro-Québec. Toutefois, la priorité de Thierry Vandal va pour le moment au nettoyage et à la remise en place du transport du mazout par oléoduc. Aucune possibilité n'est écartée, même le remplacement complet de l'oléoduc. « Si ça nécessite une reconstruction, ça sera fait », a déclaré Thierry Vandal. 

Construite en 1991, la centrale des Îles est la plus grande centrale à moteur diesel du Québec et la principale source énergétique des quelque 13000 Madelinots. 

Du diesel dans l'eau et sur les terrains près du port

Depuis le début des opérations de nettoyage, 33 000 litres de diesel ont été récupérées.   L'ampleur du déversement est toujours en évaluation.

Déversement au port de Cap-aux-Meules Déversement au port de Cap-aux-Meules  Photo :  radio-canada

La fuite n'a pas été colmatée, mais le pipeline d'Hydro-Québec a été fermé aux deux extrémités. Il n'y a donc plus de fuite possible et la situation, selon les autorités, est maîtrisée.

Selon le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, le diesel s'est écoulé principalement sur des terrains près du port de pêche de Cap-aux-Meules. C'est toutefois le déversement dans les eaux du port qui a permis de sonner l'alarme, jeudi.

Des estacades ont alors été installées dans le port de Cap-aux-Meules pour contenir le diesel.

« Les équipes d'Hydro-Québec poursuivent toujours leur travail sur le terrain. Le déversement a été confiné dans un espace relativement restreint dans le port de Cap-aux-Meules. Il y a un certain ruissellement du diesel qui s'est déjà écoulé qui est récupéré par les équipes pour éviter d'autres rejets supplémentaires à la mer.   » — Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine

Le directeur régional d'Hydro-Québec, Alain Sayegh, demeure optimiste; il estime pouvoir parvenir à nettoyer le port de Cap-aux-Meules dans un délai raisonnable, sans toutefois préciser de date.  Les quantités de diesel récupérées sont tout de même importantes, admet M. Sayegh.

Jonathan Lapierre explique que l'opération de nettoyage relève entièrement de la responsabilité d'Hydro-Québec. « Ce sera à Hydro-Québec d'évaluer les coûts liés à l'opération », poursuit le maire.

La Garde côtière canadienne s'active également à nettoyer le bassin du port de Cap-aux-Meules.

Dommages à évaluer

Centrale thermique des Îles-de-la-Madeleine Centrale thermique des Îles-de-la-Madeleine  Photo :  Hydro-Québec

L'ensemble des dommages n'a pas été encore évalué, souligne Jonathan Lapierre. Il ajoute que les réseaux d'aqueduc et d'égout ne semblent pas avoir été touchés, « mais il est trop tôt pour dire si d'autres infrastructures ont été touchées ».

La Municipalité a reçu dimanche le soutien de Québec lors du passage du ministre responsable de la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Jean D'Amour, et du ministre de l'Environnement, David Heurtel. « S'il y avait un enjeu financier pour la communauté, on va l'envisager et l'évaluer comme gouvernement », a assuré Jean D'Amour.

Pour l'instant, la centrale thermique des Îles-de-la-Madeleine n'est donc plus alimentée, mais Hydro-Québec assure avoir d'importantes réserves.

Thierry Vandal assure que la centrale ne connaitra aucune interruption de service.