Tragédie à L'Isle-Verte

L'Isle-Verte : poursuite de 3,8 millions contre la Municipalité

Marie-Christine Gagnon en discute avec Paul Huot

Les assureurs et les propriétaires de la Résidence du Havre, dont l'incendie a fait 32 victimes en janvier, poursuivent la Municipalité de L'Isle-Verte. Dans leur requête, ils blâment la Municipalité pour des erreurs qu'ils jugent « lourdes et grossières ».

Roch Bernier et Irène Plante ont confirmé avoir entamé des recours judiciaires, mais ils n'accorderont pas d'entrevue. Leur avocat, Me Guy Bertrand, indique que le montant réclamé totalise 3,8 millions de dollars.

Sans plan d'urgence ni plan d'évacuation

Selon la requête déposée, les propriétaires et les assureurs reprochent à la Municipalité de n'avoir jamais mis en place de plan d'urgence ni de plan d'évacuation en cas de sinistre, malgré des demandes répétées de Roch Bernier.  Les demandeurs estiment que ce manque de préparation a conduit les préposés de la Municipalité à « improviser » lorsqu'ils sont intervenus le soir de l'incendie.

Les demandeurs rapportent qu'un seul camion d'incendie est arrivé sur les lieux environ 15 minutes après la 1re alarme. Ils affirment que le camion n'était pas équipé d'échelles adéquates pour sauver les résidents. Ils ajoutent qu'un « délai de plusieurs minutes additionnelles » s'est écoulé avant qu'un deuxième camion n'arrive sur les lieux.

« La Cour va devoir trancher. La grande question qui sera débattue c'est; qu'elle aurait été l'ampleur du feu s'il y avait eu un service adéquat, si la Municipalité n'avait pas commis toutes ces fautes là. Ça, ce sont les experts qui le détermineront.  » — Me Guy Bertrand, avocat des propriétaires de la Résidence du Havre et de leurs assureurs

« Les effectifs assignés pour combattre l'incendie étaient insuffisants », jugent les propriétaires et les assureurs. Ils rapportent aussi que les pompiers ont tardé à faire appel aux services incendie de Rimouski ou de Rivière-du-Loup, qui étaient pourtant mieux équipés.

Les demandeurs indiquent que « la pression d'eau des points de distribution était insuffisante ». Une situation, qui selon les propriétaires et les assureurs, était « connue de la Municipalité depuis longtemps ». 

Ils font aussi mention de relations très tendues entre la Municipalité et les pompiers et soulignent que les gens de la résidence en auraient fait les frais.

Sommes réclamées

Nombreux préjudices

Dans leur requête, les propriétaires, Roch Bernier et Irène Plante, affirment avoir subi et continuer de subir de nombreux préjudices. Le stress post-traumatique, le sentiment d'impuissance face à l'ampleur de la tragédie et l'angoisse sont cités dans le document. 

La requête fait également mention du fait que des victimes et des proches de victimes ont l'intention d'entamer des poursuites judiciaires à leur tour.

Jointe par téléphone, la mairesse de L'Isle-Verte, Ursule Thériault, n'était pas au courant de la poursuite. Elle se dit surprise, mais ne fera pas de commentaire avant d'avoir pris connaissance des documents et d'avoir obtenu des avis juridiques.

Trente-deux personnes âgées ont péri dans le violent incendie qui a ravagé la Résidence du Havre, le 23 janvier dernier. Les enquêtes de la Sûreté du Québec et du Bureau du coroner n'ont pas encore permis d'établir la cause de la tragédie.