Manifestation à Cacouna contre un port pétrolier

Le reportage de Denis Leduc

Près de 400 personnes, dont 13 groupes environnementaux, ont manifesté à Cacouna contre le projet de port pétrolier de la compagnie TransCanada. 

Dans le cadre de son projet de pipeline Énergie Est, TransCanada souhaite reconvertir le port de Gros-Cacouna en port pétrolier, ce qui n'est pas sans inquiéter des scientifiques et des groupes environnementaux. 

TransCanada mène en ce moment des levés sismiques aux abords de Cacouna afin de scruter le fond marin et d'identifier l'endroit où pourrait être construit le port pétrolier. Or les organisateurs de la manifestation affirment que ces sondages géophysiques se font par l'entremise d'appareils qui émettent des sons nocifs pour les bélugas. 

TransCanada dit avoir obtenu l'autorisation de Pêches et Océans Canada pour mener des travaux de forage en milieu marin. Ces travaux seraient menés en mai alors que les bélugas, une espèce menacée, seront en période de reproduction dans ce secteur de l'estuaire du Saint-Laurent. 

« Il s'agit d'une pouponnière pour les bélugas. Un habitat critique pour les bélugas. Il s'agit d'une espèce qui est menacée. Nos meilleurs scientifiques disent que ces travaux sont incompatibles pour leur établissement », explique le porte-parole de Greenpeace, Charles Latimer.

Des activistes de Greenpeace sont à Cacouna pour dénoncer le projet de construction d'un port pétrolier proposé par TransCanada, le 25 avril 2014. Des activistes de Greenpeace sont à Cacouna pour dénoncer le projet de construction d'un port pétrolier proposé par TransCanada, le 25 avril 2014.  Photo :  PC/NICOLAS FALCIMAIGNE

Ces travaux préparatoires doivent permettre à l'entreprise albertaine de préciser sa demande d'approbation de projet à l'Office national de l'énergie. L'organisme fédéral est chargé d'évaluer tout le projet de pipeline Énergie Est, qui permettra de transporter dès 2018 plus d'un million de barils de pétrole par jour vers le Nouveau-Brunswick, en passant par le Québec.

TransCanada veut construire un port à Cacouna afin de charger dans des navires le pétrole provenant des sables bitumineux de l'Alberta, en vue de l'exporter.

Une douzaine d'organismes qui organisent la manifestation, dont Nature Québec, Greenpeace et l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique, demandent à la fois à Ottawa et à Québec de prendre leurs responsabilités dans ce dossier et d'analyser le projet dans son ensemble avant de permettre à TransCanada de procéder à des travaux en mer.