Quatre candidats en lice pour le poste de maire aux Îles-de-la-Madeleine

Le recul des falaises des îles de la Madeleine s'est accéléré.

Une chaude lutte se prépare pour obtenir le poste de maire des Îles-de-la-Madeleine. Le maire actuel, Joël Arseneau, affrontera trois candidats. Il s'agit de Nicolas Arseneau et de Jonathan Lapierre, deux conseillers municipaux actuellement en poste, ainsi que de l'écologiste Léonard Chevrier. La continuité et le grand ménage de l'appareil municipal seront à l'ordre du jour.

Nicolas Arseneau est conseiller municipal de Havre-aux-Maisons depuis 18 ans. Il veut régler le traitement des eaux usées, mais, d'abord et avant tout, rétablir la confiance « écorchée » de la population dans les élus, la direction générale et l'administration publique.

S'il est élu, Nicolas Arseneau promet de poser un geste concret durant les premiers mois de son mandat : « S'engager dès la première année à évaluer la structure municipale, le fonctionnement du conseil, le fonctionnement des conseillers à l'intérieur de leur village. »

Jonathan Lapierre, conseiller depuis huit ans à Grande-Entrée, espère former une équipe cohérente. Puisqu'il considère le tourisme et la pêche comme des économies fragiles, le candidat désire se tourner vers la haute technologie en misant sur la fibre optique, disponible dans l'archipel.

Joël Arseneau, maire des Îles-de-la-Madeleine Joël Arseneau, maire des Îles-de-la-Madeleine, croise le fer avec trois autres candidats.  Photo :  Jean-François Deschênes

« Je pense, soutient M. Lapierre, qu'on se doit comme communauté d'amener des projets, des solutions innovantes, pour mettre à profit cette fibre optique là au service de l'économie des Îles. »

Sans surprise, l'écologiste Léonard Chevrier, qui a découvert cet été du pétrole aux abords d'anciens puits creusés sur la plage du Sandy Hook, veut interdire tout forage sur le territoire des Îles et rapatrier les permis transférés à Gastem et à l'entreprise privée. Il veut que l'on cesse de parler d'hydrocarbures pour mettre à l'avant-scène les énergies de rechange.

Enfin, le maire sortant Joël Arseneau mise sur la continuité en donnant la priorité à l'économie et aux emplois de même qu'à la reconnaissance des coûts additionnels liés à l'insularité.