Parc éolien de la Matapédia : Daniel Breton contredit et critiqué pour ses propos

Le reportage de Pascal Poinlane
Le parc éolien du Lac-Alfred crée des remous au PQ

Le député péquiste de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Daniel Breton, a été désavoué mercredi par son propre parti en s'attirant les moqueries de l'opposition après avoir dénoncé la propriété étrangère d'un projet éolien mis en place dans la Matapédia, en Gaspésie, par les libéraux.

La première ministre Pauline Marois a précisé que M. Breton avait exprimé une « opinion personnelle ».

Plusieurs ministres se sont également dissociés de ses propos.

« On a besoin de l'appui de capitaux étrangers, notamment dans l'éolien », a déclaré Gaétan Lelièvre, ministre délégué aux Régions.

Les députés de l'opposition n'ont pas manqué de sauter sur l'occasion pour critiquer M. Breton. Sur un ton moqueur, François Bonnardel, porte-parole de la Coalition avenir Québec en matière de ressources naturelles, a déclaré : « Quelque part, il dit qu'il faut empêcher ces gens-là de venir investir chez nous. C'est quand même maladroit et c'est farfelu ».

« Il y a une annonce d'éolien de 300 mégawatts dans la région de la Matapédia. Je voudrais que vous voyiez la différence entre être "Maîtres chez nous" du Parti québécois et "Maîtres chez nous" du Parti libéral », a déclaré le député à la sortie de la période des questions à l'Assemblée nationale.

L'ex-ministre de l'Environnement, fondateur du groupe Maîtres chez nous - 21e siècle qu'il a présidé de 2005 à 2012, a indiqué que 50 % du parc appartenait à la compagnie albertaine Enbridge, et l'autre moitié à Électricité de France (EDF). 

« Je comprends qu'il y a des emplois en jeu et c'est important les emplois pour cette région-là. Mais moi je veux beaucoup plus que ça. Le Parti québécois, ce qu'on veut, c'est les profits ici et la propriété ici. C'est ça être "Maîtres chez nous". » — Daniel Breton, député du Parti québécois

« Je ne suis pas tellement content que le Parti libéral décide d'envoyer les profits à l'étranger », a ajouté le député. Le projet du Lac-Alfred avait été lancé sous le précédent gouvernement libéral.

Cette déclaration semble avoir causé un certain malaise au gouvernement. Le député de Matane et ministre responsable du Tourisme, Pascal Bérubé, a indiqué qu'il se dissociait de cette critique.

Le parc du Lac-Alfred a devancé de trois mois sa mise en service. Les 150 éoliennes, situées sur les territoires des MRC de la Matapédia et de La Mitis, sont désormais raccordées au réseau d'Hydro-Québec. Il s'agit d'un projet de 700 millions de dollars. Environ 350 personnes ont été embauchées pendant la phase de construction du parc. Le promoteur prévoit employer 15 personnes pendant la phase d'exploitation.

Un autre parc éolien, Vents du Kempt, est par ailleurs en construction dans la Vallée de la Matapédia. La livraison de ce projet, dans le secteur de Causapscal, est prévue en décembre 2014.

En complément