Tobby Carrier coupable de meurtre non prémédité

Tobby Carrier (archives) Tobby Carrier (archives)

À Rimouski, Tobby Carrier a été reconnu coupable, vendredi soir, du meurtre non prémédité de son frère et de tentative de meurtre sur son père et sa mère, le 31 mars 2009.

Les délibérations s'étaient amorcées en matinée. Les 12 jurés devaient trancher sur la responsabilité de Tobby Carrier en choisissant entre une condamnation de meurtre prémédité, de meurtre non prémidité ou d'homicide involontaire, puisque l'accusé avait avoué ses crimes. 

La défense avait plaidé que le jeune homme de 22 ans était dépressif au moment des faits. Elle arguait qu'il avait agi dans un moment de folie. De son côté, la Couronne insistait sur une responsabilité pleine et entière de l'accusé, lui qui avait avoué aux enquêteurs avoir « terriblement envie de tuer ses parents ». La Couronne prétendait que l'acte était prémédité.

Le jury n'a pas proposé de peine. Les représentations sur sentence débuteront le 18 mars prochain. Tobby Carrier s'expose à l'emprisonnement à vie sans possibilité de libération avant au moins 10 ans.

Les faits

Le soir du 31 mars 2009, Tobby Carrier a tué son frère Ismaël à l'aide d'un couteau et a tenté de tuer ses parents, dans la résidence familiale de Matane.

Au cours du procès, l'accusé avait indiqué que les restrictions imposées par ses parents, très pieux, l'avaient plongé dans un état dépressif. Il se serait alors tourné vers les jeux vidéo, qui avaient « remplacé sa vie réelle », selon ses dires. Le soir du drame, il a affirmé avoir planifié de se suicider mais avoir perdu le contrôle de lui-même et s'en être pris à sa famille.

Le procès avait débuté le 4 février dernier.

Est du Québec en direct Afficher le fil complet

Facebook