Gaspésie-Les Îles : vivre dans un parc éolien

parc-eolien Parc éolien en Gaspésie (archives)

Une citoyenne de Saint-Léandre attend avec impatience les résultats d'une vaste étude de Santé Canada sur l'impact des éoliennes sur la santé.

Propriétaire d'un gîte à Saint-Léandre, Ginette Couture vit dans un champ d'éoliennes.

Elle fait partie d'une portion de la population sensible à la présence des éoliennes dont les effets sur la santé sont encore méconnus. « Environ 3 % de la population pourrait vivre des troubles comme des troubles de sommeil, des maux de tête, des acouphènes. Moi, ce que je ressens le plus, ce sont des vibrations internes », explique Mme Couture.

Quelque 2000 personnes participeront à une étude de Santé Canada qui s'attardera notamment sur les effets du bruit des éoliennes sur la santé ainsi que l'exposition aux basses fréquences émises par les moulins à vent modernes.

L'étude entend cibler des résidents de huit à douze collectivités situées à des distances pouvant aller jusqu'à 10 km d'installations d'éoliennes.

Tous seront interrogés entre autres sur la gêne causée par le bruit, les effets sur la santé, les impacts sur leur qualité de vie, leur qualité du sommeil, le stress qu'ils perçoivent, leurs habitudes de vie (le fait de fumer, de consommer de l'alcool, etc.), leurs maladies chroniques prévalentes et les répercussions sur la valeur de leurs propriétés.

Les répondants seront invités à prendre part au volet de l'étude visant à recueillir des mesures physiques de la santé. Les experts mesureront la tension artérielle et la fréquence cardiaque mesurée automatiquement, les concentrations de cortisol dans les cheveux et l'évaluation du sommeil.

Ginette Couture est heureuse que la demande d'expertise soit enfin prise au sérieux. « Je suis très contente de voir que ça commence à bouger et qu'on peut avoir une crédibilité quand on parle du syndrome éolien et des problèmes à vivre à proximité des éoliennes », commente Mme Couture.

L'Est du Québec accueille l'une des plus grandes concentrations d'éoliennes au pays et devrait faire partie de l'exercice de Santé Canada. Toutefois, pour ne pas compromettre la validité des conclusions de l'étude, les points d'échantillonnage ne seront connus qu'une fois la cueillette d'informations complétée.

Les résultats seront connus à la fin 2014.