Bas-Saint-Laurent : l'unité d'hémodialyse pourra recevoir plus de patients

hemodialyse Hémodialyse (archives)

Tandis que le Centre hospitalier régional de Rimouski doit réaliser des compressions budgétaires de près de 4 millions de dollars d'ici 2014, l'Agence de santé augmentera le budget de l'unité d'hémodialyse de l'hôpital au cours des mois à venir.

Le nouveau financement de 333 436 $ de l'Agence de la santé et des services sociaux du Bas-Saint-Laurent, qui vise à répondre à la hausse constante de patients qui y sont traités pour une insuffisance rénale, s'ajoutera à l'actuel budget de 2 millions de dollars de l'unité d'hémodialyse.

« L'an dernier, le nombre maximum de patients que l'on pouvait recevoir était de 48. Grâce à la confirmation d'un nouveau budget de l'Agence, nous pourrons maintenant en accueillir jusqu'à 57. » — Éric Parent, directeur des programmes de santé physique du CSSS de Rimouski-Neigette

Cette somme supplémentaire doit permettre à l'unité de se procurer de nouveaux équipements et d'accueillir de nouveaux membres au sein de l'équipe médicale.

Le nouveau budget doit aussi permettre à l'hôpital d'acquérir trois nouveaux dialyseurs - des reins artificiels utilisés lors de l'hémodialyse - qui viendront s'ajouter aux 13 appareils de l'hôpital.

La Fondation du Centre hospitalier régional de Rimouski lance, pour sa part, une campagne de financement afin de financer l'achat de trois ou quatre dialyseurs supplémentaires.

L'hôpital de Rimouski est le seul établissement à offrir des services pour les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Les Îles. Certains patients doivent parcourir de longues distances, plusieurs fois par semaine, pour recevoir des traitements à Rimouski.

Des projets d'unités satellites en collaboration avec les hôpitaux de Rivière-du-Loup et de Chandler en Gaspésie sont en voie de réalisation pour remédier à la situation.

« Nous sommes en train de voir avec l'Agence si l'on peut faire des arrimages avec eux. Ce qui est notre souhait. Mais on est au départ du projet, mais ça pourrait aller assez vite », croit le directeur des programmes de santé physique du CSSS Rimouski-Neigette, Éric Parent

D'après le reportage d'Harold Michaud

Est du Québec en direct Afficher le fil complet

    La Grande guignolée 2014

    Facebook