Assurance-emploi : les députés provinciaux s'en mêlent

Le député du PLQ Jean D'Amour Le député du PLQ Jean D'Amour

Des députés provinciaux de l'Est du Québec se joignent au concert de protestations déclenché par l'entrée en vigueur de la réforme de l'assurance-emploi. Mais le libéral Jean D'Amour et le péquiste Irvin Pelletier ne partagent pas les mêmes constats face aux préoccupations des citoyens.

Le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Jean D'Amour, l'affirme haut et fort : la réforme de l'assurance-emploi inquiète la population des trois MRC de sa circonscription. « Il n'y a pas souvent eu des sujets où les citoyens appelaient aussi nombreux dans un bureau de comté aussi inquiets. Les gens ne réagissaient pas trop il y a quelques semaines en disant oui, il y a une réforme, quelque part, ce n'était pas du concret. Mais là, on s'en vient dedans », a déclaré Jean D'Amour.

Le député Irvin Pelletier Le député Irvin Pelletier

Cette déclaration contraste avec les propos du député de Rimouski, Irvin Pelletier. « Quand on regarde sur le terrain, au niveau des individus, je vous avoue qu'on n'a pas été interpellés du tout nous autres par ce dossier-là, à mon bureau de député », a-t-il affirmé.

Des solutions différentes

Les deux députés s'entendent sur les effets désastreux de cette réforme sur les gens et l'économie de la région. Ils proposent toutefois des solutions différentes.

Jean D'Amour compte se joindre à la mobilisation qui s'organise. « J'ai dit aux députés fédéraux de ma circonscription, je suis à votre disposition pour faire comprendre au gouvernement que la trajectoire, elle n'est pas bonne », a fait valoir le député.

Irvin Pelletier envisage pour sa part une solution politique. « Parce que c'est un dossier purement fédéral, notre solution, c'est de demander le transfert de la responsabilité de l'assurance-emploi au Québec », a déclaré le député péquiste.

D'après le reportage d'Isabelle Girard