Gaspésie : Pétrolia menace de quitter la région

Pétrolia menace de quitter la région

Pétrolia refuse d'entamer un débat juridique avec la Ville de Gaspé et menace de quitter la région si le gouvernement n'intervient pas.

L'entreprise a ainsi fait connaître, mercredi, en conférence de presse, sa position sur la réglementation votée par la Ville de Gaspé sur la protection de l'eau potable.

Le président de Pétrolia, André Proulx, a souligné qu'il possédait tous les permis valides pour entreprendre les travaux. Toutefois, il ne souhaite pas être au coeur d'un enjeu politique ni faire les frais d'une bataille juridique. « Lorsqu'on me montre la porte, je la prends », a ajouté André Proulx.

Il estime que la Ville de Gaspé a outrepassé ses droits et que le gouvernement du Québec doit intervenir dans le dossier.

Conférence de presse de Pétrolia Conférence de presse de Pétrolia  Photo :  Bruno Lelièvre

La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, doit d'ailleurs rencontrer la pétrolière à Québec, vendredi.

Pétrolia envisageait cette semaine de lancer une série de forages au puits Haldimand no 4, situé à quelque 350 mètres de résidences. Les projets de Petrolia ont soulevé la controverse à Gaspé, où la Ville s'est clairement prononcée contre l'exploration et l'exploitation pétrolières et gazières dans les limites de son territoire.

Elle a adopté en décembre dernier une réglementation très sévère au sujet des forages dans le but de protéger l'eau potable. Gaspé puise son eau dans la même formation géologique que celle prospectée par Pétrolia.

La Ville a demandé le soutien de Québec dans ce dossier. Le ministre de l'Environnement, Yves Blanchet, et le ministre responsable de la Gaspésie, Gaétan Lelièvre, rencontreront les représentants de la Ville cette semaine.

André Proulx s'explique

Est du Québec en direct Afficher le fil complet

Facebook