Sept-Îles : peu d'intérêt citoyen pour l'analyse du projet de Mine Arnaud

Peu d'intérêt citoyen pour l'analyse du projet de Mine Arnaud

Sept-Îles : Une grille d'analyse créée pour évaluer le projet de Mine Arnaud suscite peu d'intérêt chez les citoyens.

Aucun citoyen n'a rempli la grille d'analyse sur le projet de Mine Arnaud créée par la Corporation de protection de l'environnement de Sept-Îles.

L'objectif de cet outil, déposé sur Internet en novembre, était de demander aux citoyens quels étaient les points forts et les points faibles du projet d'exploitation d'un gisement d'apatite dans la baie de Sept-Îles.

Quelques personnes ont téléchargé le document, mais personne n'a complété l'exercice. Hélène Côté, de la Chaire en écoconseil de l'Université du Québec à Chicoutimi, croit que cette initiative vient un peu tard : « On est arrivés peut-être au moment où les positions étaient déjà cristallisées et puis qu'il y avait beaucoup de polarisation. On pense que ça a limité malheureusement la participation. »

Les groupes environnementalistes refusent d'ailleurs de participer à cet exercice.

Le porte-parole de Sept-Îles sans Uranium, Marc Fafard, reconnaît l'utilité d'outils pour favoriser le débat et permettre des échanges respectueux. « Pour avoir l'échange, croit toutefois M. Fafard, il doit y avoir une présence. Présentement, on est tout le temps devant des ordinateurs ou devant des gens qui ne veulent pas entendre nos questions. »

Les citoyens ont jusqu'au 15 janvier pour remplir la grille. S'ils ne le font pas, le rapport final de la chaire de recherche ne tiendra compte que de l'avis du comité d'analyse de la Ville de Sept-Îles.

Est du Québec en direct Afficher le fil complet

    Facebook