Bois BSL reprend du poil de la bête

Bois BSL

L'entreprise Bois BSL de Mont-Joli, qui a eu des années difficiles en raison des crises forestières et économiques, entrevoit de belles années.

« On sent une progression. On a une augmentation du chiffre de vente versus les mois antérieurs, versus les années antérieures. On sent qu'on s'est bien positionnés au moment de la restructuration. Les décisions d'affaires ont été très bonnes », affirme le président-directeur général de Bois BSL, Gino Ouellet.

Si la restructuration a épargné les usines de Mont-Joli, d'Amqui et celle située en Beauce, les usines de Matane et des Méchins ont dû être sacrifiées.

À ces deux derniers endroits, où on effectue maintenant le séchage du bois, il n'y a plus que quatre employés. À Matane, même la ligne de production de bûches énergétiques est fermée, encore pour au moins deux ans.

Bois BSL a vendu le tiers du bâtiment de Matane à une entreprise de fabrication de vêtements et de matériel publicitaire. Quant au reste de l'usine, Gino Ouellet se dit ouvert à toutes les offres.

« On va voir. Si j'ai des offres d'achat ou si j'ai des offres de location, je vais les écouter. Mais pour nous, ça ne presse pas. Aujourd'hui, on se concentre sur notre production à Mont-Joli », dit-il.

Bois BSL a décidé de lancer une nouvelle campagne publicitaire agressive pour le marché francophone de l'est du Canada. Le porte-parole de la campagne sera l'humoriste François Léveillé.

Est du Québec en direct Afficher le fil complet

Facebook