Betsiamites s'entend avec trois compagnies

Le reportage d'Hervé Gaudreault

La communauté autochtone de Betsiamites signe une entente de partenariat sur l'exploration de sites miniers sur leur territoire ancestral.

Les Innus acceptent que les compagnies minières Argex Silver Capital, St-Georges Platinum et Litewave explorent le potentiel minier de leur territoire ancestral.

En échange du droit d'entreprendre des travaux d'exploration, les compagnies minières Argex Silver Capital, St-Georges Platinum et Litewave, le conseil de bande de Pessamit obtient un droit de 1re participation et pourra ainsi investir dans l'exploitation éventuelle des gisements découverts.

Un centre de recherches sera construit sur la réserve et des installations de transformation du minerai pourraient aussi y être érigées.

Entente historique

Selon le chef de Betsiamites, Raphael Picard, les minières ont approché les autochtones dès le début de leurs démarches en reconnaissant leurs titres de propriété autochtones sur le territoire visé par leurs recherches.

Les Innus espèrent que cette entente aidera à combattre le chômage dans leur communauté. Le chef Picard indique que les employés autochtones sont le plus souvent absents d'entreprises comme Alcoa ou Abitibi-Bowater. Le chef considère cette entente avec les minières qui reconnaît sa communauté comme un véritable partenaire d'affaires comme « le début d'une ère nouvelle ».

L'accord ne représente aucun déboursé envers la communauté autochtone de la part des entreprises minières, mais l'entente vient stabiliser l'investissement, estime le PDG de St-Georges Platinum, Frank Dumas. Quand il faut aller chercher 1 milliard de financement, l'absence d'entente avec les Innus pourrait devenir un facteur d'incertitude, explique M. Dumas. « En terme de risque, il y a des gens qui ne voudront même pas toucher au dossier », fait-il valoir.

Les travaux d'exploration en cours indiquent que le territoire visé recèle du titane, du fer, du vanadium, ainsi que du platine, du cuivre et du nickel.

Au terme des travaux d'exploration, 450 emplois pourraient être créés dont une centaine pour les Innus. Un autre accord devra toutefois être négocié avant l'exploitation industrielle.

Parmi les projets, celui d'Argex Capital, qui vise l'extraction de titane et de vanadium, est le plus avancé. Une campagne de forage de 5 millions de dollars aura lieu au cours des prochains mois et une décision quant à l'exploitation sera prise au cours des 12 prochains mois.

Plus de 2800 concessions minières sont détenues par des prospecteurs sur le territoire revendiqué par les Innus. Aucune autre entreprise minière n'a approché Pessamit. Le chef Raphaël Picard affirme que sa communauté pourrait demander des injonctions pour bloquer les projets non autorisés.